Articles tagués « instant présent »

CONSCIENCE OU GUERRE ?


L’alternance de la Conscience et de la guerre en chaque être de cette planète est le moyen que vous avez trouvé pour proclamer votre existence à l’Univers. Il s’agit d’une approche originale qui n’avait jamais été tentée par aucune des civilisations de vos galaxies. Mais pourquoi pas !!

Il est clair que cette ambivalence crée pour certains d’entre vous des fulgurances qui ne sont pas très éloignées de l’instant qui précède la Création. Alors gardons-nous bien de poser un quelconque jugement sur une démarche qui a d’ores et déjà démontré la richesse de son apport créatif. L’indétermination existentielle dans laquelle cela vous a placé constitue une des plus remarquables percées dans le domaine du cheminement de la Conscience.

L’Altérité a trouvé chez vous ses lettres de noblesse. Vous en avez fait un symbole : celui de la survivance. Et à cela, aucun Marcheur ne peut rester indifférent. C’est peut-être pour cela qu’il existe une telle concentration de Marcheurs sur votre Terre. Le problème du retour à la Paix se pose alors à vous avec une profonde acuité. Est-elle réellement nécessaire ? Ne risque-t-elle pas de détruire un cheminement sans précédent ? Est-il réellement indiqué de retrouver un sens qui, sûrement, a prévalu dans le cheminement des humanités, mais a aussi démontré les limites de son développement ?

L’enjeu est considérable. Car il n’est pas moins que la capacité de la Conscience à pénétrer la Matière. L’aspect que vous avez développé est totalement original. Il n’existe pas d’équivalence de par les Univers. La magnificence de votre création et des impacts que génère la destruction est totale. Alors, au nom de quoi pourrions-nous imposer un modèle de pensée qui nierait tout cela, ou le ramènerait, pour le moins, au rang du seuil des mémoires. Il est probable que les prochaines années de votre ère nous donneront un certain nombre de réponses ou de pistes. En attendant, regardez simplement l’Instant et magnifiez-le.

Publicités

, , , , , , , , , ,

1 commentaire

L’IMPORTANT C’EST LA QUESTION


Vivre, c’est se poser des questions. Vous ne pouvez vous arrêter de vivre sans vous demander ce qui se trouve derrière la prochaine colline. Il existe toujours un après après l’après. Il existe toujours un futur au-delà de l’incertitude. C’est dans cette « attente » que vous retrouvez votre destin, que se situe votre destinée.

Quelle est l’importance de trouver une réponse qui ne suscite qu’une autre question ? Car telle est l’indubitable cheminement de la Conscience. L’important n’est pas le contenu de la question. L’important est la question elle-même par ce qu’elle cache du chemin, cette insoutenable transformation de l’être qui marche et n’aboutira jamais à aucune destination. C’est pour cela qu’il vous faut abandonner la peur. C’est pour cela que vous ne devez jamais vous contenter d’aucune réponse. C’est pour cela que jour après jour, heure après heure, instant après instant vous découvrez des aspects de votre être.

Qu’en est-il alors de la vie ? Quel sens peut-elle avoir ? Comment pouvez-vous vous placer en elle ? Vous ne le pouvez pas. Vous ne pouvez qu’ETRE LA VIE. Jour après jour, instant après instant, vous ne pouvez que participer à cette instance qui préside à la Conscience, et dont vous ne savez rien, dont vous ne saurez jamais rien, car si, par un funeste destin, la connaissance s’installait en vous, l’humanité perdrait son sens, son utilité et disparaitrait à tout jamais.

Alors devenez simplement ces instants d’éternité. Comparez vos sensations à celles de vos frères et sœurs sans jamais attendre de résultat, sans jamais chercher une improbable finalité et devenez simplement ces témoins de la Vie que vous êtes. Dans cette présence, vous altérez simplement le sens du Temps et vous retrouvez, dans une fugace lucidité l’alternative de « Celui qui sait et qui choisit d’oublier ». Car tel est votre destin. Oublier ce que vous avez pu comprendre l’instant précédent pour pouvoir mieux vivre la magie de l’instant suivant.

, , , , , , , ,

1 commentaire

LE LÂCHER PRISE


Une des clés pour changer d’état de conscience est de lâcher prise. Pour pouvoir connecter avec des informations inscrites dans votre corps, vos mémoires cellulaires, il est nécessaire de retourner à l’intérieur de vous-même, et de ne plus inscrire l’ensemble de ce que vous percevez dans des référentiels qui vous sont actuels et qui, par définition, seraient figés dans votre antériorité. Pour retrouver d’anciennes mémoires, comprendre des choses que vous avez oublié, il est très important de vous ouvrir à de nouvelles expériences, de nouvelles perceptions sans les rattacher à quelque chose que vous connaissez déjà. Le moyen à mettre en œuvre est de lâcher prise sur tout, principalement au niveau de votre mental. Vous achoppez souvent sur de vieilles habitudes du mental qui veut comprendre, expliquer, garder, se retrouver, se rattacher, tant il a peur.
Le texte suivant vous permet de faire un travail sur le lâcher prise pour vous faire expérimenter ce nouvel état d’être. Il vous permet de regarder quel est l’ensemble de vos croyances  par rapport au mécanisme du lâcher prise, et de vous les faire lâcher, et peut-être même abandonner cette ultime croyance qui est de vouloir lâcher prise. Le plan vibratoire auquel il introduit vous permet de décrocher.
Toutes les questions qui montent à votre mental, même les plus simples, sont les bonnes. Ne vous limitez pas dans la perception de vos questions, même si elles vous semblent simples.
Le meilleur moyen de lâcher prise est de vivre l’expérience au niveau de votre ressenti, d’observer ce qui se passe dans votre corps. Placez-vous dans le vécu de l’expérience à l’instant présent. Laissez vivre le mécanisme. Lâchez, expérimentez.

 

Le lâcher prise

 

L’expérience que vous allez accomplir en ce temps, en ce lieu et en cette heure, est la reconnaissance de l’instant présent. Lorsque vous expérimentez ce que vous nommez énergie du lâcher-prise, vous vous donnez simplement la possibilité d’expérimenter l’espace dans lequel vous vous situez à l’instant présent. L’instant présent vous donne la possibilité de vous connecter avec des énergies que vous n’avez jamais abordées, puisqu’à chaque seconde, chaque expérience est nouvelle, chaque paramètre est différent, chaque acte de création que vous posez est différent.

Le mécanisme dit de lâcher prise est en quelque sorte la façon pour vous de symboliser un état dans lequel vous ne posez aucune volonté, votre volonté personnelle, la volonté de votre personnalité, qui vous fait vous projeter à l’extérieur, soit dans un futur proche, soit dans une projection émotionnelle, soit dans une référence au passé.

L’énergie du lâcher prise est quelque chose de fondamental pour votre époque. Vous entrez dans une manifestation de votre planète au travers de laquelle l’ensemble des structures vous entourant et vous composant se modifie rapidement. Les paramètres créés par cette modification de votre environnement créent un profond état de tension, notamment sur le plan cellulaire dans la manifestation de votre corps physique. Votre corps cellulaire est inscrit dans un certain nombre d’habitudes, d’archétypes, de schémas éducatifs, sociaux, de fonctionnement créant une distorsion, une tension, entre les différentes vibrations qui viennent à vous et les manifestations à l’instant présent de votre propre corps. Si vous ne portez pas attention à cet échange, à la manifestation de cette tension, vous pouvez atteindre rapidement des seuils de rupture apportant soit maladie, soit crise de conscience, soit des états dépressifs. Il est vrai qu’à travers ces déséquilibres, vous créez ainsi, vous posez des actes de création qui vous permettent d’intégrer plus rapidement cette nouvelle expérience.

Notre propos, en ce temps et en ce lieu, est de créer la matérialisation de nouveaux paramètres qui vous permettront de ne plus créer de situations de crise pour manifester une nouvelle évolution. Vous pouvez faire l’économie de la crise. C’est-à-dire que vous avez la possibilité de créer un mécanisme de transition plus en douceur, plus harmonieux, plus en adéquation avec la force d’amour que vous portez en vous.

Cela est important, car simplement sur ce point, vous abandonnez une vieille croyance millénaire qui est de croire que vous ne pouvez vous transformer que dans la souffrance et dans la crise. Cela est une croyance que vous pouvez abandonner puisqu’à bien des reprises, vous avez déjà fait cette expérience. Elle est totalement intégrée en vous, et vous pouvez l’abandonner maintenant pour expérimenter autre chose. Tout dépend évidemment de la décision que vous prenez : prenez-vous la décision de vous transformer dans la souffrance, ou prenez-vous la décision de vous transformer progressivement par l’introduction, à chaque instant, à chaque instant présent, de nouvelles énergies et de nouvelles expériences.

Alors, je vous propose d’expérimenter certains états d’être, d’expérimenter certaines fréquences induites par vos croyances qui vous limitent dans la perception que vous avez de vivre l’instant présent. Vous  allez poser un acte de changement vous permettant de regarder de quelle façon vous contractez vos énergies vous empêchant ainsi de vivre l’instant présent et d’être dans ce que vous nommez le lâcher prise.

Le lâcher prise est une énergie essentielle puisqu’elle vous permet de recevoir à la seconde, seconde après seconde, toutes les énergies de l’Univers, et ainsi d’être ce que vous êtes depuis toute éternité, c’est-à-dire l’outil de synthèse, l’outil de condensation de l’ensemble de ces paramètres universels. L’expérience que vous accomplissez sur cette planète est de tout premier ordre, d’une très grande richesse pour l’ensemble de l’Univers, puisque vous représentez la symbiose, la synthèse d’une infinité de paramètres se concentrant, créant une cohérence, et expérimentant un seul plan, le plan matière. Cette expérimentation de la matière, dans la multiplicité des paramètres réunis, vous permet d’intégrer ce que vous nommez mystère de la vie, ce que nous nommons développement de la conscience Une au travers des richesses interstellaires.

Alors si vous le voulez bien, je vous propose de vous en remettre à vous-même. Vous pouvez observer, dans un tout premier temps, de quelle façon vous êtes placé à l’instant présent dans votre mental. Vous recevez les mots que vous lisez au travers de votre mental, et votre mental tente, de comprendre ces mots.

Je vais vous demander, dans un premier temps, de détendre votre mental. La détente de votre mental s’opère lorsque vous ne posez plus l’intention de comprendre. Si vous posez simplement l’ouverture, l’accueil à une énergie que vous recevez sans attendre de comprendre, vous permettez à votre mental d’entrer dans une autre fréquence, une autre résonance dans laquelle l’information s’inscrit sans essayer de référer à d’autres choses.

Donc je vous propose, dans un tout premier temps, de simplement demander à votre mental de se détendre. Vous sentez tout doucement votre cerveau, votre tête se détendre, comme si la paix se posait à l’intérieur de vous tout doucement, et une autre vibration, une autre fréquence s’installer dans votre tête. Vous ne stressez pas, vous relâchez simplement. Vous vous placez dans l’expérimentation de cette nouvelle énergie et vous observez.

Vous vous placez au niveau du ressenti physique, physiologique, vibratoire de cette expérience, et vous vous détendez. Vous pouvez d’ores et déjà constater dans une certaine mesure, la différence qui existe au niveau de la fréquence vibratoire  de votre tête depuis quelques instants. Cela est une première approche de ce que vous nommez lâcher-prise.

Maintenant, je vais vous demander d’observer de quelle façon vous êtes placé à l’intérieur de vous. Etant focalisé dans votre mental, vous oubliez la plupart du temps, pour beaucoup d’entre vous, d’être dans votre corps. Je vous demande simplement, simultanément d’être présent dans la détente de votre mental et d’être présent dans votre corps, et de prendre conscience que vous êtes dans votre corps.Vous continuez à lire ces mots, et vous sentez également la différence de résonance qui s’opère par ces mots l’intérieur de votre corps, car maintenant vous êtes en vous-même et vous recevez. Vous recevez parce qu’étant en vous-même, vous êtes placé à l’instant présent.

Une des clés de l’instant présent, du lâcher prise, est de vous placer dans l’observation de chaque instant. C’est ce que vous faites présentement, et cela est juste pour vous d’expérimenter cet état d’être. Laissez-vous simplement aller dans cette perception sans tenter de la rattacher à un quelconque exercice, une quelconque méthode, une quelconque croyance. Simplement être dans votre corps sans rien attendre.

Attendre le lâcher prise, évidemment n’est pas lâcher prise. Vous êtes simplement placé à l’intérieur de vous-même, et vous observez, vous percevez. Il est certain qu’il est parfois difficile pour vous de vous placer dans l’observation car depuis longtemps vous avez été habitué à vous conformer à certains modèles relationnels ou à certains modèles de perception. Dès votre enfance vous vous êtes conformé à des modes relationnels qui vous ont été inculqués induisant une perception pré-définie  du monde qui vous entoure. En faisant cela, vous avez créé un schéma relationnel avec l’environnement, qui génère un prisme déformant entre la réception des énergies qui viennent à vous et vous-même. En d’autres termes, vous ne vivez pas votre vie, vous ne vous vivez pas vous-même, vous vous vivez au travers un prisme, une construction mentale, élaboration qui ne tient aucun compte de l’expérience de l’instant présent. Je sais oh combien cela bouscule l’ensemble de vos croyances dans lesquelles vous vous estimez être un individu libre, autonome et responsable. Cela est bien évidemment votre aspiration profonde, mais vous ne pouvez être libre tant que vous vous conformez à un modèle extérieur à vous-même. Ce que je vous propose, dans ce texte, est de retrouver votre autonomie.

L’autonomie est celle de l’être qui choisit de vivre l’instant présent. Dans l’instant présent, vous lisez ces lignes, vous ressentez la vibration que ces idées provoquent, vous ressentez combien la résonance de ces mots change certaines perceptions de votre corps, combien certains conflits peuvent s’installer dans votre mental entre des modes de fonctionnement antérieurement établis et de nouvelles données que je vous propose présentement.

Vous vous placez dans la simple observation de la manifestation de ces énergies et vous êtes à l’instant présent. Mon propos n’est pas d’essayer de vous convaincre en quoi que ce soit. Mon propos est simplement de vous montrer comment l’ensemble des énergies résonnent dans votre corps, car votre corps sait. Il est le sage inscrit dans l’univers depuis toute éternité. Il est le penseur.

Pour vous placer dans le ressenti de l’instant présent, je vous propose d’expérimenter de quelle façon vous fonctionnez sur le plan émotionnel. Depuis longtemps, vous avez appris à vous conformer à un certain modèle émotionnel, induit par votre environnement culturel, mental et sociétal, vous permettant de régir la circulation des émotions qui vous habitent. La perception que vous avez des émotions dans votre civilisation est erronée actuellement. L’émotion dans votre civilisation est perçue comme un élément perturbateur, comme un élément créant des distorsions relationnelles entre individus. L’émission émotionnelle n’est pas perçue dans votre société pour ce qu’elle est, c’est-à-dire manifestation de votre être intérieur, expression de la lumière et de la vibration de votre être.

Il est important aujourd’hui, dans votre monde et sur votre planète, de vous placer dans une nouvelle perception de ce que vous êtes, dans de nouveaux modes opérationnels de votre force de créativité. Car longtemps vous n’avez pas tenu compte des signaux, des messages qui sont présents en vous. En n’en tenant pas compte, vous avez ainsi créé des distorsions par rapport à votre propre itinéraire de vie, créant une grande tension émotionnelle, cellulaire à l’intérieur de votre corps. La sensation que vous avez parfois de ne pas comprendre, de ne pas y arriver, de ne pas être heureux, est liée à ce mécanisme. Il vous est demandé aujourd’hui – votre âme vous demande – de vous abandonner. L’abandon n’est pas la perte de votre liberté, l’abandon est la conquête de votre liberté. A partir du moment où vous vous abandonnez, vous laissez venir à vous ce qui vous est nécessaire, mais surtout, vous recevez en vous ce qui est l’émanation de vous-même, ce qui est l’émanation de votre plus profonde énergie, de votre plus profonde identité. En un mot, vous construisez votre quotidien en fonction de vous-même et de vos propres besoins. Chaque fois que vous vous placez dans une idéation de vous-même, vous créez une distorsion. Votre mental, dans l’éducation qui est le sien, en ce temps, en ce lieu et en cette heure, compte tenu des modales éducatifs qui lui ont été inculqués, est incapable de recevoir l’instant présent. Ce mental est également incapable d’avoir une idéation conforme à l’énergie que vous portez au plus profond de vous-même. Ce mental mentalisant crée en fait une coupure entre vous et votre âme.

La méthode utilisée pour reconnecter votre présence, votre corps physique et votre âme, consiste simplement à vous abandonner à l’instant présent. Cela ne signifie pas ne pas être dans l’action, mais cela signifie poser l’action à l’instant présent sans avoir prévu de le faire, sans avoir créé une idée de ce que vous alliez faire, simplement en mettant en oeuvre les énergies qui sont présentes au moment où elles sont présentes. En faisant cela, vous annulez toute distorsion entre les énergies qui viennent à vous et la manifestation que vous créez, la manifestation que vous en faites. Cela est le véritable lâcher prise, car au travers de cela, vous permettez à toutes les informations de venir à votre rencontre, vous permettez à votre corps cellulaire, à votre corps physique et à votre âme de faire le tri entre toutes ces informations, et vous permettez à votre être vibratoire de construire la décision de l’instant présent vous permettant de poser l’action, vous permettant de poser la méditation active.

Si vous inscrivez ce mode opérationnel en vous, vous aurez l’infinie surprise de constater que tous les événements deviennent harmonieux, que des situations que vous pensiez devoir être conflictuelles ou difficiles se résolvent naturellement, sans que l’intervention de votre volonté soit nécessaire, sans même que vous ayez à mettre une importante énergie pour que ces actes se manifestent. En faisant cela vous créez un petit « miracle » à chacun de vos pas, car vous êtes un être miraculeux, capable de créer l’Univers, de créer la vie, à chaque instant, à chaque pas.

 

 

 

 

, , , , , , , , , ,

2 Commentaires

PIERRE DU MOIS DE FÉVRIER 2016 – L’ARAGONITE CRISTALLISÉE


L'Aragonite Cristallisée sur www.cristaux-sante.com

LA PIERRE DU MOIS DE FÉVRIER 2016 – L’ARAGONITE CRISTALLISÉE

L’ARAGONITE CRISTALLISÉE

Vous avez pu constater que l’année a débuté sur les chapeaux de roue. Habituellement, la trêve de Noël permet de souffler, de faire le point sur les éléments marquants de l’année écoulée, puis de prendre ses marques, ses « bonnes résolutions » pour l’année à venir. Cette année, il n’en a rien été. Janvier s’est déroulé comme un mois de pleine activité tels que sont les mois d’Octobre ou Novembre. Il est vrai que la restructuration de notre mode de vie et la mutation de nos critères sociétaux, tant sur le plan économique que sur les plans sociaux ou relationnels sont en pleine accélération. Autant vous y faire, car nous sommes parvenus à un point de mutation de la Conscience que plus rien ne freinera, et qui poussera toujours plus loin dans l’accomplissement de ce que nous sommes.

C’est ainsi que vous avez assisté à un vaste balayage de vos illusions ces deux dernières années, balayage qui a eu pour mérite de vous faire prendre vraiment conscience de vos codes identitaires et de vous recaler dessus. Peu à peu, vous vous débarrassez des filtres et croyances parasitaires, permettant ainsi une meilleure mise en phase avec vous-même. Une maturation de vos projets et de votre trajectoire de vie se pose. Cela ne se réalise pas forcément dans la douceur, mais il est certain qu’aujourd’hui, vous êtes foncièrement différent de ce que vous étiez fin 2013.

En d’autres termes, vous avez très largement élevé votre niveau vibratoire et élargi vos champs de perception. Cette évolution de conscience amène la plupart d’entre vous à accéder à de nouveaux modes perceptifs, et surtout à insérer le Quantique et les différents Espaces-temps dans lesquels vous opérez, dans le quotidien…

Se pose alors la nécessité d’un ajustement. En effet, plus vous vous élevez sur le plan vibratoire, et plus vous investissez largement vos champs multidimensionnels et quantiques. Apparaît alors un problème majeur. Sur les plans physique et vibratoire, votre corps n’est pas formaté pour accueillir les milliards d’informations qu’il doit traiter. En d’autres termes, votre cerveau, formaté par près de deux mille années de développement du mental, n’est pas équipé pour assimiler l’énorme masse d’informations qui se présente dans votre tête. Il s’ensuit certaines formes de désorientation, une sensation d’oppression donnant la sensation que vous n’arrivez plus à traiter toutes les questions que le quotidien vous pose. Vous vous sentez surmené, dépassé (envie de vacances, désir de ne plus avoir à répondre à ces innombrables questions, sensation de devoir revisiter vos positions plusieurs fois par jour, limite du burn out…).

Il ne s’agit pas de surmenage. Ne vous attendez pas néanmoins à ce que cette pression s’allège dans quelques jours ou quelques semaines. En fait, vous vivez un processus de mutation cellulaire qui durera probablement plusieurs années, adaptant votre corps à l’accueil des nouvelles fréquences vibratoires initiées par le nouveau cycle cosmique dans lequel notre planète et l’humanité sont entrées fin 2012.

N’oubliez pas que vous mutez vers un état quantique qui vous donne accès à toutes les dimensions, tous les espaces-temps dans lesquels vous vivez simultanément. Il y a de quoi se sentir compressé puisque nous sommes issus d’une croyance au Temps linéaire (celle de la montre) qui nous a totalement extrait de notre réalité dimensionnelle. Notre corps, sous l’influence de cette puissante croyance, a modifié les mécanismes de matérialisation de nos codes identitaires, et créé un filtre ne permettant qu’un traitement extrêmement étroit des informations issues de nos multiples dimensions.

Aragonite cristallisée brute de taille moyenne, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Aragonite cristallisée brute de taille moyenne, photo ®Cristaux et Santé, 2016

L’Aragonite Cristallisée est la pierre qui sera la plus grande aide des années à venir, pour accompagner, vibratoirement et cellulairement parlant, cette mutation. Minéral relié au 2ème Chakra et connecté aux codes identitaires, face à l’afflux de ces multiples informations, il fait office, en quelque sorte, de « centrale de traitement », ne filtrant rien comme le fait le mental et le filtre de la croyance en le Temps linéaire, mais sélectionnant les quelques canaux informationnels dont vous avez besoin dans l’Instant Présent. Ainsi, la charge ne pèse plus directement sur votre corps cellulaire et s’en trouve « allégée » par l’Aragonite Cristallisée.

De la même façon, si vous vous posez une question que vous n’arrivez pas à résoudre car plusieurs réponses de même valeur se présentent à votre esprit, vous pouvez prendre votre Aragonite en main. Vous vous posez à nouveau cette question, et voyez ensuite émerger l’évidence de l’option la plus juste pour vous, qui s’avère parfois inattendue, voire même totalement irrationnelle, preuve supplémentaire s’il en est besoin, qu’elle n’a pas été établie par votre mental, mais bien par vos codes identitaires. Autant dire que cette pierre aura son utilité durant de nombreuses années et rendra infiniment plus confortable les mécanismes de mutation auxquels vous aurez à faire face.

Amour et Lumière

Daniel

Aragonite cristallisée brute de grande taille, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Aragonite cristallisée brute de grande taille, photo ®Cristaux et Santé, 2016

Conseils d’utilisation :

Munissez-vous d’une Aragonite cristallisée de 400 à 600 gr, ou plus si vous le sentez.

Prenez-la en main dès que vous vous sentez « surmené » ou trop sollicité mentalement ou physiquement parlant, durant la journée. Gardez-la en main jusqu’à ce que vous sentiez que la tension se relâche. Habituellement, cela doit se produire dans les dix à quinze minutes qui suivent la prise en main du minéral. Laissez venir à vous les informations, sans y réfléchir. N’étant pas une pierre de mutation mais de connexion, votre pierre ne nécessite, a priori, pas de nettoyage. Vous pouvez l’utiliser aussi souvent que vous le souhaitez.

Actualités du mois

Je serai avec mon équipe sur le salon BIEN-ÊTRE et MÉDECINE DOUCE du 4 au 8 Février à Paris au Parc des expositions Porte de Versailles, et RESPIRE LA VIE à Rennes du 19 au 21 Février.

Le stage « 26 Chakras » est complet. Nous préparons la première session de « La Couleur Vibratoire », enseignement pratique sur les liens quantiques de matérialisation entre la Couleur et la création de la Matière, qui se déroulera en Juin.

AVERTISSEMENT – J’ai pu observer qu’il était fait usage par des professionnels de la vente de minéraux peu scrupuleux, sans mon autorisation, et ce d’une façon illicite et payante, du calcul des trois premières pierres du Thème de Cristal sur certains salons de Bien Être. Ces pratiques portées par des personnes sans formation donne lieu à des interprétations douteuses. Je rappelle que cet outil de diagnostic (dont je suis le créateur), dont le calcul des trois premières pierres (sur 13) est publié dans mon ouvrage « Cristaux et Santé » en 2008 (Éditions Trajectoire) est réservé à un usage personnel et familial.

Si vous souhaitez faire réaliser votre Thème de Cristal assorti d’un commentaire personnalisé réalisé par un collaborateur qualifié (20mn de votre temps – commentaire vous expliquant vos 13 Pierres Personnelles), il suffit de vous rendre sur un des salons dans lesquels nous sommes présents, et nous vous le ferons GRACIEUSEMENT. Vous pouvez aussi faire réaliser votre Thème sur rendez-vous, en le souscrivant sur Internet (seul site officiel) www.le-theme-de-cristal.com. Merci de votre confiance et de vos témoignages qui me permettent de faire face à ces contrefaçons.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Poster un commentaire

PRESENT, PROJETS FUTURS ET PROJECTIONS


Cher lecteur, désolé du manque d’articles, ces dernières semaines. Une longue tournée de salons et de conférences à l’extérieur qui m’a par ailleurs permis de rencontrer nombre d’entre vous, m’a maintenu à l’écart de mon clavier. Voici de nouvelles réflexions, qui, je l’espère, contribueront à votre réflexion. Merci pour vos témoignages et votre soutien.

« L’incapacité à rester dans le présent altère les projets et détruit le présent. » Réflexion issue d’une conversation avec mon épouse Guylène à l’origine de cet article.

 Il est souvent fait référence à l’instant présent dans l’ouverture à la nouvelle ère qui s’annonce. Une des questions qui se pose alors est la compatibilité entre le fait d’être présent dans l’instant, et le fait de faire des projets puis de les élaborer.

Lorsqu’un humain n’est pas totalement stabilisé dans l’instant présent, il vit ce que nous pouvons appeler un état de « conscience ordinaire ». Le mot « ordinaire » n’est pas pris dans un sens péjoratif. Il qualifie simplement le fait que l’immense majorité de la race humaine et particulièrement les peuples issus de tradition occidentale ne vivent pas l’instant présent, et sont continuellement dans des alternances de référencement aux expériences passées, ou en train de projeter leurs visions dans le futur, allers-retours incessants ne leur permettant pas de voir la réalité de l’instant présent.

Pour comprendre le mécanisme permettant de rendre compatible l’élaboration de projets futurs avec la vie dans l’instant, il convient de se rappeler certains points fondamentaux de la physique quantique nous permettant de comprendre le fonctionnement du temps et de l’espace. Einstein, et les physiciens quantiques après lui, ont démontré que la notion d’espace-temps, et notamment d’un temps linéaire s’écoulant comme l’indique un chronomètre, est une convention mentale et sociale qui permet à l’humain de se situer dans le temps et l’espace. Cette notion ne repose sur aucune réalité physique.

Le temps définit un espace de perception. Il est discontinu.

 Il s’agit de séquences discontinues, séparées des précédentes et suivantes de quelques micro-secondes, qui constituent des temps intersticiels par lesquels transitent toutes les informations concernant la totalité de nos champs d’expériences simultanés (passés, présents ou futurs). Les temps intersticiels sont connectés à la totalité des possibles et des vies simultanées (qui sont d’ailleurs innombrables chez les humanoïdes que nous sommes).

Le seul espace de connexion et de prise de conscience de cette multitude d’informations est l’instant présent.

 C’est le seul. Il n’en existe pas d’autres et nous n’avons aucune possibilité de nous connecter à nous-même autrement que par cette connexion de notre corps physique avec l’instant présent.

Lorsque nous sommes dans notre réalité présente, Ici et Maintenant, sans aucune incursion dans un passé qui n’existe que dans notre mental et un futur qui ne peut qu’être hypothétique puisqu’il n’existe que dans notre tête, nous sommes connectés à la totalité de nos plans d’existence. Cela signifie que, sur un plan inconscient, notre corps collationne toutes les informations nous concernant, dans tous nos champs de réalité simultanés, sans que notre mental puisse avoir conscience des transferts qui s’opèrent. Cela est parfaitement adapté à ce que nous sommes, car le mental limiterait au un milliardième la masse d’informations reçues en quelques secondes s’il devait les visualiser et en prendre acte. 

Ces informations s’enregistrent dans le corps et leur masse constitue le terreau sur lequel nait nos projets. 

De ce point de départ, nous pouvons projeter l’image mentale d’un projet. Nous visualisons un projet que nous portons en nous, qui s’avère la convergence des informations contenues dans le « terreau » que nous portons, lui-même issu de ce que nous sommes, des codes qui nous composent et de toutes les informations que nous recevons des temps et des espaces dans lesquels nous sommes simultanément.

Nous le projetons dans un futur plus au moins lointain et nous le laissons libre de vivre son évolution. N’oublions pas qu’il s’agit d’un temps qui existe déjà simultanément à notre propre perception de l’instant présent et qu’il possède une autonomie en lien avec tous nos plans simultanés. Il est à la fois « nous » et il n’est pas « nous » dans l’instant présent puisqu’il s’agit d’un autre temps.

Nous pouvons y retourner régulièrement pour observer son évolution. Nous avons peut-être le sentiment qu’il s’agit d’une évolution élaborée par notre mental. En fait, il n’en est rien. Ce plan est simplement en reliance avec nous comme tous nos autres plans simultanés et il vit son évolution comme nous vivons la nôtre dans l’instant présent.

A un moment donné, les deux plans peuvent se rejoindre, c’est ainsi que le projet aboutit et s’inscrit dans l’instant présent. Le projet est alors arrivé à matérialisation.

L’autre façon de se positionner est la conscience ordinaire. Nous sentons une envie naitre en nous. Notre mental saisit cette idée et en élabore une forme mentale issue de son analyse et surtout du référencement à ses expériences antérieures. Cela signifie que le mental ne cesse de faire des allers-retour entre un passé qui n’est que le fruit de sa propre élaboration mentale (car qui se souvient? C’est le mental qui retient certaines éléments du « passé » et en rejette d’autres qui ne lui conviennent pas) et le futur qui devient un amalgame de matériaux que le mental met en forme, à force de volonté et surtout en maintenant une perception constante sur le futur.

Dans ce cas de figure, il n’existe aucune présence posée dans l’instant présent. Cela signifie que l’être est à la fois coupé des matériaux générés par l’instant présent, et notamment de l’énergie vitale que l’instant génère, mais aussi de toutes les sources d’informations simultanées existant dans tous les plans, tous les temps et les espaces dans lesquels nous sommes simultanément. Cette projection mentale, par sa force de projection, court-circuite les espaces interstitiels dans lesquels circulent les données et créé une sorte de ligne de force uniquement nourrie par la force du mental et de la volonté.

Autant dire que le projet devient une sorte de coque vide, dépourvue d’énergie vitale, qui, si elle nait un jour, ne sera porteuse que d’illusions créées par notre mental, sans reliance avec la réalité de ce que nous sommes et dépourvues de nos propres énergies.

La fiabilité de cette construction sera donc extrêmement limitée et par définition, vouée à la destruction car ne comportant que peu, voire pas, de reliance avec ce que nous sommes.

Le mode opératoire est donc le suivant :

– laisser naitre une idée de notre être (sa naissance est émise par ce que nous appelons l’intuition)

– la laisser grandir sans que le mental s’empare d’elle (il suffit simplement de l’observer au fil des jours)

– au moment où cela nous semble être le temps, la projeter dans un futur plus ou moins lointain (peut-être en profiter pour la verbaliser, cela lui donnera plus de forces et d’énergie)

– la laisser vivre sa vie en poursuivant notre action dans l’instant présent, tout en observant l’évolution de ce projet en nous

– quand l’échéance de matérialisation est arrivée, mettre en oeuvre le projet qui sera alors bien différent de l’idée première et qui aura profité de tous les apports de l’instant et des informations que vous avez collationné durant tout le temps de son élaboration.

l'instant présent

l'instant présent

Lavay (Suisse), le 14 décembre 2011, 12h24

, , , , , , , , , , , , , ,

2 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :