Articles tagués destin

L’IMPORTANT C’EST LA QUESTION


Vivre, c’est se poser des questions. Vous ne pouvez vous arrêter de vivre sans vous demander ce qui se trouve derrière la prochaine colline. Il existe toujours un après après l’après. Il existe toujours un futur au-delà de l’incertitude. C’est dans cette « attente » que vous retrouvez votre destin, que se situe votre destinée.

Quelle est l’importance de trouver une réponse qui ne suscite qu’une autre question ? Car telle est l’indubitable cheminement de la Conscience. L’important n’est pas le contenu de la question. L’important est la question elle-même par ce qu’elle cache du chemin, cette insoutenable transformation de l’être qui marche et n’aboutira jamais à aucune destination. C’est pour cela qu’il vous faut abandonner la peur. C’est pour cela que vous ne devez jamais vous contenter d’aucune réponse. C’est pour cela que jour après jour, heure après heure, instant après instant vous découvrez des aspects de votre être.

Qu’en est-il alors de la vie ? Quel sens peut-elle avoir ? Comment pouvez-vous vous placer en elle ? Vous ne le pouvez pas. Vous ne pouvez qu’ETRE LA VIE. Jour après jour, instant après instant, vous ne pouvez que participer à cette instance qui préside à la Conscience, et dont vous ne savez rien, dont vous ne saurez jamais rien, car si, par un funeste destin, la connaissance s’installait en vous, l’humanité perdrait son sens, son utilité et disparaitrait à tout jamais.

Alors devenez simplement ces instants d’éternité. Comparez vos sensations à celles de vos frères et sœurs sans jamais attendre de résultat, sans jamais chercher une improbable finalité et devenez simplement ces témoins de la Vie que vous êtes. Dans cette présence, vous altérez simplement le sens du Temps et vous retrouvez, dans une fugace lucidité l’alternative de « Celui qui sait et qui choisit d’oublier ». Car tel est votre destin. Oublier ce que vous avez pu comprendre l’instant précédent pour pouvoir mieux vivre la magie de l’instant suivant.

Publicités

, , , , , , , ,

1 commentaire

LE RETOUR A L’INFINI


Retrouver le sens de l’horizon.
S’ouvrir à une vision ouverte de notre horizon, sans limite, sans attente.

Redécouvrir le sens de la profondeur qui change notre perspective.

Et ainsi ressentir à nouveau notre appartenance aux étoiles.

Seule la Nature peut nous redonner cette perception.
Seule la vue d’un horizon dégagé nous réintroduit à l’Espace.

Car bien trop souvent nous sommes déconnectés de notre appartenance,
bien trop souvent nous avons oublié.
Bien trop souvent nous ne nous appartenons plus, laissant au consumérisme de nos sociétés le pouvoir de définir nos directions.

Il n’y a pourtant pas de limite.
Pas de limite à ce que nous sommes.
Pas de limite à ce que nous pouvons accomplir.
Pas de limite à notre éternité.

Alors le fleuve me parle.
Il me parle de l’histoire des hommes au-delà des temps.
Car bien souvent les civilisations ont disparu.
Bien souvent l’artificialité des sociétés s’est éteinte sous le poids de l’histoire.

Car rien de ce qui n’est pas l’homme dans son Essence, ne peut durer.
Rien de ce qu’il n’est pas ne peut perdurer.

Car l’âme est immortelle.
L’Homme est immortel.
Et seul Lui peut accomplir son destin.

Point de sociétés.
Point de règles.
Point d’enjeux.
Simplement la dignité d’être.

Bagan (Birmanie), devant le fleuve Irrawady, le 10 Janvier 2011, 18h.

, , , , ,

1 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :