Le Passage du 21 Décembre 2012

Comme beaucoup d’entre nous, vous vous demandez sûrement ce qui nous attend le 21 Décembre 2012. Je me suis longuement posé la question, notamment face à tous les interprétations toutes plus délirantes ou opportunistes qui étaient publiées sur ce sujet. Elles n’en étaient pas moins la traduction de l’inconscient collectif de notre humanité. Il était clair que cette date était porteuse de sens, mais lequel?

 

Le 21 Décembre 2012 est la date d’achèvement du calendrier Maya. Elle coïncide avec l’achèvement de plusieurs cycles et correspond à une conjonction astronomique et astrologique très particulière, telle que nous n’en avons probablement jamais eu. Toutes les conditions énergétiques et vibratoires seront réunies sur cette date pour en faire un passage majeur sur le plan de la Conscience. Il n’y avait donc qu’un pas à faire pour annoncer la Fin du Monde, ce qui pour moi n’est que la fin d’un Temps.

 

Depuis deux millénaires, nous sommes inscrits dans le système de croyance d’un temps linéaire, celui qui s’écoule au rythme de la montre, chaque seconde succédant à chaque minute, chaque heure, chaque année, le Présent servant de trait d’union au Passé et au Futur. Cette convention mentale créait une sorte de boite hermétique dans laquelle nous évoluions. Cela ne nous posait pas de problèmes. Nous cheminions dans cet Espace-Temps et tout se passait bien.

 

Puis vint Einstein. Et les physiciens et mathématiciens qui le suivirent, confirmèrent sa théorie. Il nous expliqua que cette perception du Temps était erronée, que nous étions inscrits dans un temps discontinu, superposé, simultané, que l’espace n’était pas linéaire, qu’il était courbe, qu’il pouvait même se replier sur lui-même. En bref, il avait créé un monde inconnu que nous ne sommes pas près d’avoir fini d’explorer.

 

Cette transformation de la perception du Temps a alors fissuré la « boite » et la rendu perméable à d’autres énergies, notamment celles qui nous composent : nos autres corps, nos autres champs énergétiques, nos autres vies, en fait tout ce qui compose un humanoïde, qui nous semble être plus de l’ordre de la science-fiction que de la réalité, que nous n’avons souvent pas voulu regarder, bloqués dans notre vision cartésienne et mécaniste du monde, mais qui influencent grandement notre vie dans son environnement, comme la médecine quantique commence à le percevoir.

 

Cette fissuration a causé l’émergence de nouvelles perceptions, de nouvelles maladies, d’une certaine désorientation pour certains, et surtout d’une nouvelle façon de percevoir notre environnement.

 

Nous nous trouvons à ce moment-là devant un des passages majeurs de l’Humanité, fin d’un cycle d’évolution de la Conscience de 25000 ans, et entrée dans un nouveau.

 

Que s’est-il passé durant ces 25000 dernières années?

 

Les mémoires akkhashiques de l’Humanité nous disent que cette période a vu l’avènement et la disparition de plusieurs civilisations, étapes fondamentales nous ayant permis d’acquérir le niveau de conscience qui est le nôtre aujourd’hui.

 

Le cycle écoulé nous a permis, en temps qu’humanité, d’aborder plusieurs façons d’appréhender la pénétration de la Conscience dans la matière.

En Lémurie, nous avons pris conscience de l’existence de notre corps et de son inscription dans une réalité environnementale. Nous avons senti nos énergies, perçu que d’autres énergies étaient présentes autour de nous, pris la mesure de la puissance des éléments de la Nature (élémentaux) et de la puissance de la Terre (Gaia). Nous sommes entrés dans la prise de conscience de notre individuation.

 

En Atlantide, nous avons commencé à expérimenter le mental, pris conscience de l’individualité que nous étions, séparés des autres et porteurs d’une expérience de conscience. Nous avions malheureusement remis les destinées de cette conscience entre les mains d’une classe dirigeante qui pensait à notre place. Cette civilisation s’est alors détruite par elle-même et nous sommes revenus à l’âge de pierre.

 

Aujourd’hui, nous sommes les héritiers d’une trajectoire d’environ 7000 ans, ayant vu l’Egypte, les débuts de la chrétienté, l’avènement d’une nouvelle société technologique et surtout la construction d’une individualité mentale puissante nous permettant d’appréhender plus globalement ce que nous sommes en temps qu’être humain et le sens probable de notre présence sur cette planète.

 

C’est dans ce contexte que nous entrons dans le Passage de 2012.

 

A PARTIR DU 21 DECEMBRE 2012, N’EXISTE PLUS AUCUNE PROPHETIE.

 

Cela constitue à la fois une immense chance pour l’Humanité, mais aussi un énorme risque. Précédemment, des prophéties avaient toujours été énoncées par différentes traditions. Que nous y croyions ou non, ces prophéties avaient induit des choses dans notre inconscient, entrainant des lignes de force énergétiques orientant notablement la direction de nos décisions individuelles.

 

A partir du 21 Décembre 2012, nous serons face à une page blanche. Tous les possibles seront possibles. Rien n’orientera plus notre trajectoire. NOUS SERONS ENFIN LIVRÉS À NOUS-MÊMES.

 

Que se passera-t’il alors?

 

Il se présentera quatre cas de figure principalement correspondant au chemin de conscience qu’aura accompli chaque individu dans sa vie :

 

– Le premier profil sera celui des personnes ayant fait un profond travail de connaissance d’elles-mêmes, dans les années précédentes. Ces personnes ont identifié la plupart des codes énergétiques, vibratoires, génétiques qui les composent. Elles connaissent leurs capacités, leur limites. Elles perçoivent l’influence que peuvent encore avoir le mental, l’ego et leurs émotions sur leur trajectoire de vie. Elles ont ainsi déterminé précisément leurs aspirations de vie et l’implication qu’elles souhaitent avoir au niveau du collectif et ont d’ores et déjà commencé à appliquer concrètement cette perception dans leur vie quotidienne.

Ces personnes poursuivront la trajectoire qu’elles ont déterminée, accomplissant ce pourquoi elles sont venues sur la planète et se substitueront, par le simple fait de leur présence et de leurs actions aux lignes de force que créaient les prophéties auparavant. Elles serviront de modèle, non plus sur le plan collectif comme avaient pu le faire les prophéties, mais sur un plan individuel, dans leur champ d’action quotidien. Le temps ne sera plus aux grandes « envolées » philosophiques ou politiques. La vertu de l’exemple sera à nouveau en vigueur, non plus à travers des valeurs morales ou sociétales, mais simplement en observant que tout réussit à telle ou telle personne que nous côtoyons et en étant interpellés par son bien-être, sa sérénité et sa réussite sur tous les plans. Nous entrerons dans l’ère de l’exemple individuel.

 

– Le deuxième cas de figure sera pratiquement le même profil que le précédent. Ces personnes auront également fait un travail de connaissance de soi, seront arrivées à la même perception que la catégorie précédente, mais laisseront encore l’ego, l’affectif et le mental diriger leurs décisions qui seront encore fortement influencées par l’ affect et la peur de l’insécurité. La Loi de Cause à Effet n’existant plus dans cette nouvelle ère (où plutôt s’appliquant sans aucun délai), les évènements conséquents à leurs décisions seront extrêmement percutants et nombre d’entre elles disparaitront de mort violente ou de maladie dans les toutes premières années de cette ère. Les autres comprendront les messages que délivrent les évènements quotidiens et rejoindront la première catégorie.

 

– Le troisième cas de figure sera celui de ceux qui ne se sont jamais posés de questions sur eux-mêmes, mais étant dans un contexte matérialiste aisé. Il s’agit principalement de la couche sociale ayant dépassé largement l’économie de subsistance et ayant opté pour un consumérisme forcené. Ceux-là constateront que les modèles de fonctionnement existants répondent de moins en moins à leurs besoins. Ils chercheront alors autour d’eux des solutions. Ils découvriront que certaines personnes dans leur entourage immédiat ne semblent pas avoir les mêmes tensions existentielles. Ils iront alors dans cette direction ou non. S’ils n’y vont pas, ils disparaitront relativement rapidement comme la précédente catégorie. Dans l’autre hypothèse, ils rejoindront la première catégorie.

 

– La quatrième cas de figure sera celui de l’immense majorité de l’humanité étant encore dans une économie de subsistance. Ceux-là auront le temps de changer de perception, jusqu’à ce qu’ils puissent subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, qu’ils aient alors l’espace nécessaire pour se poser des questions sur eux-mêmes et qu’ils puissent faire leur chemin. Ils repèreront alors des modèles individuels et suivront la trace qu’auront fait ces précurseurs.

 

En conclusion, nous basculerons dans une société prônant l’intégration personnelle et l’autonomie de pensée, basée sur la réalisation personnelle, rejetant tout modèle de « pensée correcte » et ne se fiant qu’à l’expérience personnelle.

 

Il est clair que cette vision n’engage que moi. Elle est une tentative de réflexion d’un chercheur sur les temps à venir.

 

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :