Archives de la catégorie CHANNELING

RÉSISTANCE


Je voudrais vous parler de la « résistance » et de ce qu’elle implique au niveau de votre corps. Votre corps est composé d’un ensemble de codifications que vous focalisez à la naissance, qui sont le fruit de l’itinéraire éterversel qui est le vôtre, de la gradation de conscience dans laquelle vous êtes placés, du type d’expérimentation que vous avez opté ainsi que de la tessiture de l’espace-temps dans lequel vous avez décidé de choisir cette expérimentation.

Autant dire que la définition de votre trajectoire de conscience dans l’Ici et Maintenant est extrêmement précise, et que votre corps dispose des énergies nécessaires pour accomplir cela. Ces énergies sont à votre libre disposition, car la caractéristique de l’Espace-Temps Thot dans lequel vous êtes focalisés est la libre détermination des choix et des moyens par lesquels vous accomplissez ce programme.

Il est néanmoins important de constater que vous appliquez rarement cette trajectoire avec facilité, mais que vous disposez d’une curieuse faculté qui vous entraîne à choisir les voies annexes de développement, alors que la « ligne de moindre résistance », c’est-à-dire la pleine application de vos codes et des aspirations naturelles qui en découlent, vous permettrait d’accomplir votre programme dans l’amour, l’harmonie, le bonheur et surtout le confort de votre corps.

Or, nous assistons notoirement, dans la plupart des cas, à un vieillissement prématuré de votre corps par le simple jeu de l’échauffement de vos plans vibratoires liés à une déviation de votre trajectoire naturelle.

Imaginez un engin spatial véhiculé par une énergie mécanique entrant dans votre atmosphère. C’est d’ailleurs le cas de vos fusées, alors que le mouvement naturel d’introduction dans votre espace-temps devrait être cinétique. Vous connaissez l’échauffement qui se produit du fait du frottement de ce véhicule contre votre atmosphère. Il en est presque pareil de votre corps se confrontant aux milliers de décisions que vous posez journellement, et qui vous empêchent de poursuivre votre trajectoire dans la fluidité.

Ignorez-vous que vous êtes des êtres d’éternité ? Ignorez-vous que le Temps n’a aucune prise sur vous car vous êtes son propre créateur ? Ignorez-vous que l’appartenance à un espace-temps ne vous ôte pas de la possibilité de vivre dans tous les temps en simultané ? Ignorez-vous que votre expérience de conscience n’est que la somme de toutes vos actions simultanées dans tous les temps simultanés ?

Alors à quoi peut bien vous servir ce mécanisme de résistance qui ne fait qu’abréger la durée de votre expérimentation dans ce corps en l’usant prématurément ?

Nous savons, bien évidemment que de nombreuses races galactiques sont venues sur votre Terre pour expérimenter la richesse sensitive de la souffrance. Nous savons que la surcharge de cette masse expériencielle vous amène à développer des systèmes de croyance et surtout des zones d’expérimentation qui surchargent vos circuits. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreux Marcheurs se sont incorporés sur votre planète afin de soulager votre charge.

Néanmoins qu’en est-il de la part qui incombe à la présence de ces êtres et celle qui prévaut de l’acharnement de votre ego à vous retenir hors de votre voie. J’avoue que l’observation de ce mécanisme me laisse perplexe. En effet, c’est comme si vous aviez soudain perdu la mémoire de ce que vous êtes, et surtout la sensation de votre éternité, ce qui est bien évidemment impossible. Alors qu’attendez-vous de ce type d’expérience ? Nous savons aujourd’hui que l’expérience du chaos et de la souffrance matérialisés a été pour beaucoup dans la fulgurance de votre développement et surtout dans la richesse de moyens et solutions que vous avez développés, notamment ces trente dernières de vos années. Pourtant cela est-il vraiment nécessaire ? Est-ce que la charge de souffrance que cela génère dans votre corps en vaut réellement la chandelle ? Permettez-moi de ne pas abonder dans votre sens.

Je reste convaincu pour l’avoir vécu dans des milliards de monde, que la « ligne de moindre résistance » est ce qui procure le plus ultime accomplissement, notamment du fait de l’espace libéré par le simple fait de ne pas mobiliser l’espace-temps dans une production vibratoire saturant et échauffant inutilement les trajectoires que vous constituez.

Je vous demande de réfléchir à cela et surtout d’observer la saturation permanente que révèle votre corps face à ces mécanismes. Alors peut-être pourrez-vous constater qu’il vous suffit « d’écouter » ce que vous dit votre corps et d’orienter vos décisions dans cette direction pour que tout se produise avec miracle.

Publicités

, , , , , , ,

2 Commentaires

LA PERCEPTION DE L’EXISTENCE NE REPOSE PAS SUR DES CROYANCES


L’ensemble des questions existentielles que vous pouvez vous poser ne peut trouver réponse sur un champ de réalité reposant sur des croyances erronées. Ainsi en est-il d’un être qui pense percevoir le sens de ce qu’il est et de ce qu’il doit faire, mais qui se trouve confronté à une impossibilité matérielle de réaliser ce qu’il porte, sans comprendre le sens de cette impossibilité.
Vous avez donc à abandonner la perception et la croyance que vous avez de l’âme. L’âme n’est pas cette version mentale et « éternelle » de votre ego sur laquelle vous avez basé votre croyance en l’éternité. Il n’existe pas dans l’univers de construction énergétique de cet ordre. En d’autres termes, l’âme telle que vous la concevez n’existe pas. Partant de là, l’ensemble des perceptions et des croyances reposant sur l’âme ne sont que constructions purement mentales. Il ne faut pas chercher plus loin la raison de votre impossibilité à appréhender votre atemporalité et votre éternité. Or, tant que vous ne sortez pas de votre temporalité, vous ne pouvez percevoir la tessiture de la Conscience, et donc ne pouvez ajuster votre parcours d’expérimentation aux besoins des perceptions de votre conscience.

Je sais qu’il est extrêmement difficile pour vous de comprendre ces phrases. Pourtant, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous vous trouviez dans l’impossibilité de localiser physiquement votre âme ? Pourquoi également éprouviez-vous parfois la sensation d’être plusieurs corps à la fois, placés en différents temps ou différents lieux ? La réponse se situe dans ce mode de perception.

L’adjonction d’un « cinamum* » temporel permet à votre structure d’appréhender ce qu’elle est. L’abandon des croyances nécessite une grande fluidité. Vous pouvez partir du principe que vous ne comprenez rien à ce qui vous définit et vous entoure, et que toute tentative allant dans le sens d’une définition de votre environnement et des systèmes qui vous régissent, est, par définition, vouée à l’échec, car reposant sur l’émanation de sensations et de perceptions d’un système (vous) perçu à partir d’une base erronée. Quelle peut-être la solution ?

Simplement vous contenter de vivre votre réalité spatio-temporelle, sans tenter de la définir, mais en répondant positivement aux stimuli de toutes sortes que vous adresse l’univers. La création d’espace-temps qui en résultera vous permettra alors de retrouver un nouveau mode de perception établissant un lien entre votre réalité spatio-temporelle et la Conscience manifestant une expérience à travers vous.

 

* cinamum : structure temporelle reposant sur un fractionnement de l’espace-temps permettant d’établir un focal entre la perception atemporelle d’un système et sa matérialisation dans un espace-temps défini.

, , , , , , , ,

1 commentaire

LA CONFIANCE DU MARCHEUR


L’inexorable Sens du Temps déroule son altérité et entretient son ambiguïté avec l’être. Longtemps, l’homme s’est demandé qui il était et le pourquoi de sa présence sur la planète. Longtemps, il a regardé les étoiles, le vent, la mer, à la recherche de l’insondable, ce qui fait qu’il est au-delà de toute éternité et qui fait qu’au-delà de ses systèmes de croyance, il demeure l’évidence d’exister hors du temps, au-delà de l’espace et de la Vie.

L’Homme a à se retourner vers lui-même et à abandonner, une fois pour toutes, cet espèce d’enfantillage qui consiste à déclarer haut et fort, ou timidement, qu’il ne sait pas.

L’altérité de la Conscience est une perversion de l’ego qui donne à penser qu’il sait, alors qu’il masque la perception essentielle du Marcheur. Le Marcheur des Mondes brandit cette altérité. Il est à la fois être d’ambivalence mais aussi symbole de synthèse conduisant inexorablement à l’expérience de l’Unité.

Pourquoi alors ne pas l’admettre ? Chaque homme et chaque femme de cette planète est un Marcheur. Alors, que signifie cette errance qui consiste à détruire la Vie, à courir après des chimères et à demeurer dans cet éternel questionnement, comme s’il ne savait pas.

L’empreinte de la Conscience est une chose rare et pourtant omniprésente. Elle s’esquive toujours lorsque l’on croit l’avoir atteinte ou comprise. Elle s’échappe de toute formulation car toute formulation ne revêt que la parcellisation des mots. En d’autres termes, la Conscience est informulable.
Alors que faire ? Le seul mot que vous pouvez poser, qui agit comme un sésame sur l’être est : CONFIANCE.

Vous SAVEZ, vous ÊTES, vous DEMEUREZ, et les questions s’effacent. L’altérité demeure car elle constitue les fondements de l’Homme. Mais l’inconfort du questionnement disparaît et seul demeure la réalité d’être.

, , , , , , ,

1 commentaire

ABANDON DES PARADIGMES PERSONNELS ET PLURALITÉ DE LA CONSCIENCE


ABANDON DES PARADIGMES PERSONNELS

L’urgence de la situation terrestre vous oblige aujourd’hui à entrer dans des nouveaux modes de perception. En effet, la dégradation de votre milieu environnemental est enclenchée de telle façon que seuls des modes de perception inusités et débarrassées des systèmes de croyance en vigueur vous permettront de trouver les solutions adéquates à votre survie sur cette Terre.

Il convient donc que vous disposiez d’un espace suffisant pour intervenir dans d’autres champs énergétiques disposant des ressources nécessaires à votre évolution. C’est la raison pour laquelle certains d’entre vous sont aussi sollicités sur l’abandon de leurs paradigmes personnels et pourquoi autant de gens « disjonctent » (comme vous dites), car refusant de passer à d’autres modes paradigmiques. Il y a lieu de vous interroger sur votre positionnement actuel par rapport aux modes de croyances que vous portez et sur l’opportunité de les maintenir.

PLURALITÉ DE LA CONSCIENCE

La multidimensionnalité est la pluralité de la conscience. Il serait temps que vous compreniez que vous n’êtes pas seulement l’émanation de ce que vous appelez votre âme, mais que vous êtes émanence d’une conscience plurielle qui se manifeste dans la Matière. La Matière absorbe une infinité d’espace-temps et trouve sa manifestation à travers certaines altérités temporelles comme celle que vous connaissez sur votre planète. En d’autres termes, la perception que vous avez de l’existence temporelle telle que vous la connaissez sur votre Terre ne constitue qu’une version parcellaire de ce que vous nommez conscience. Il est donc temps pour vous de réintroduire cette perception sous peine de ne pouvoir appréhender concrètement ce pourquoi vous êtes présent à la surface de votre planète.

, , , , , , , ,

1 commentaire

CONSCIENCE OU GUERRE ?


L’alternance de la Conscience et de la guerre en chaque être de cette planète est le moyen que vous avez trouvé pour proclamer votre existence à l’Univers. Il s’agit d’une approche originale qui n’avait jamais été tentée par aucune des civilisations de vos galaxies. Mais pourquoi pas !!

Il est clair que cette ambivalence crée pour certains d’entre vous des fulgurances qui ne sont pas très éloignées de l’instant qui précède la Création. Alors gardons-nous bien de poser un quelconque jugement sur une démarche qui a d’ores et déjà démontré la richesse de son apport créatif. L’indétermination existentielle dans laquelle cela vous a placé constitue une des plus remarquables percées dans le domaine du cheminement de la Conscience.

L’Altérité a trouvé chez vous ses lettres de noblesse. Vous en avez fait un symbole : celui de la survivance. Et à cela, aucun Marcheur ne peut rester indifférent. C’est peut-être pour cela qu’il existe une telle concentration de Marcheurs sur votre Terre. Le problème du retour à la Paix se pose alors à vous avec une profonde acuité. Est-elle réellement nécessaire ? Ne risque-t-elle pas de détruire un cheminement sans précédent ? Est-il réellement indiqué de retrouver un sens qui, sûrement, a prévalu dans le cheminement des humanités, mais a aussi démontré les limites de son développement ?

L’enjeu est considérable. Car il n’est pas moins que la capacité de la Conscience à pénétrer la Matière. L’aspect que vous avez développé est totalement original. Il n’existe pas d’équivalence de par les Univers. La magnificence de votre création et des impacts que génère la destruction est totale. Alors, au nom de quoi pourrions-nous imposer un modèle de pensée qui nierait tout cela, ou le ramènerait, pour le moins, au rang du seuil des mémoires. Il est probable que les prochaines années de votre ère nous donneront un certain nombre de réponses ou de pistes. En attendant, regardez simplement l’Instant et magnifiez-le.

, , , , , , , , , ,

1 commentaire

L’IMPORTANT C’EST LA QUESTION


Vivre, c’est se poser des questions. Vous ne pouvez vous arrêter de vivre sans vous demander ce qui se trouve derrière la prochaine colline. Il existe toujours un après après l’après. Il existe toujours un futur au-delà de l’incertitude. C’est dans cette « attente » que vous retrouvez votre destin, que se situe votre destinée.

Quelle est l’importance de trouver une réponse qui ne suscite qu’une autre question ? Car telle est l’indubitable cheminement de la Conscience. L’important n’est pas le contenu de la question. L’important est la question elle-même par ce qu’elle cache du chemin, cette insoutenable transformation de l’être qui marche et n’aboutira jamais à aucune destination. C’est pour cela qu’il vous faut abandonner la peur. C’est pour cela que vous ne devez jamais vous contenter d’aucune réponse. C’est pour cela que jour après jour, heure après heure, instant après instant vous découvrez des aspects de votre être.

Qu’en est-il alors de la vie ? Quel sens peut-elle avoir ? Comment pouvez-vous vous placer en elle ? Vous ne le pouvez pas. Vous ne pouvez qu’ETRE LA VIE. Jour après jour, instant après instant, vous ne pouvez que participer à cette instance qui préside à la Conscience, et dont vous ne savez rien, dont vous ne saurez jamais rien, car si, par un funeste destin, la connaissance s’installait en vous, l’humanité perdrait son sens, son utilité et disparaitrait à tout jamais.

Alors devenez simplement ces instants d’éternité. Comparez vos sensations à celles de vos frères et sœurs sans jamais attendre de résultat, sans jamais chercher une improbable finalité et devenez simplement ces témoins de la Vie que vous êtes. Dans cette présence, vous altérez simplement le sens du Temps et vous retrouvez, dans une fugace lucidité l’alternative de « Celui qui sait et qui choisit d’oublier ». Car tel est votre destin. Oublier ce que vous avez pu comprendre l’instant précédent pour pouvoir mieux vivre la magie de l’instant suivant.

, , , , , , , ,

1 commentaire

VOULOIR


Je voudrais maintenant vous parler du « vouloir ». Vous faites trop l’amalgame entre le désir profond de progresser qui est inhérent à chaque conscience, et les buts ou objectifs que vous vous donnez à atteindre, qui altèrent votre perception du Temps et de l’Espace. Il est indéniable que vous avez quelque chose à faire. Il est aussi indéniable que vous ne savez pas ce que vous avez à faire. Il est encore plus indéniable que le seul moyen dont vous disposez pour cheminer sur cette trajectoire est de vivre l’Instant, dans la pleine acceptation de ses déséquilibres, sans chercher à incurver votre trajectoire dans le sens d’une idée que vous avez de vous-même.

Alors que cherchez-vous à faire ?
Tambouriner sur le poitrail de votre ego comme un gorille en mal de femelles, ou attendre que l’amour que vous portez vous adresse un signe de vie dans l’émanation de l’extrême sensibilité que vous êtes, mais que vous reniez à chaque instant ?

Il est temps pour voir d’abandonner votre vouloir. Il est temps pour vous de décider de manifester ce plein amour envers toutes choses et de cesser d’attiser l’impatience de votre ego en mal de reconnaissance.

Tout le rapport de l’homme et de la femme sur votre planète est régi par ce déséquilibre. Lorsque vous faites l’amour, il vous appartient de découvrir la magie de chaque instant. Vous ne pouvez pas faire passer l’amour au trapèze de vos stéréotypes ou de vos fantasmes. Vos désirs de domination ne peuvent trouver leur manifestation dans ce jeu des corps entre l’homme et la femme.

N’avez-vous pas encore compris que l’Homme et la Femme sont la représentation unilatérale et cosmique de votre Unité. Comment pouvez-vous imaginer pouvoir dominer l’Unité, comme s’il existait une hiérarchie dans l’Unité, comme si le plus ou le moins avaient un quelconque sens !

Ne voyez-vous pas la souffrance que vous vous créez par le simple refus d’être là, Ici et Maintenant ?
Car lorsque vous vous laissez prendre par un besoin de reconnaissance ou un désir de domination vis à vis de votre partenaire, vous niez la puissance de l’Instant.

Alors qu’en est-il de vous ? Qu’en est-il de votre intégration ? Qu’en est-il du respect de vous-même et de l’Autre ?

De grâce, retrouvez la présence de votre bonheur, la puissance de votre intégrité et la magie de la puissance de l’Instant. L’absence de vouloir est la clé de ce positionnement.

, , , , , , , , , , ,

1 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :