L’AVENIR DE L’HOMME EST LA FEMME


L’avenir de l’homme est la femme. Il est assez paradoxal de constater que l’énergie dominante de votre planète repose sur une illusion notoire. On pourrait presque parler de supercherie si les exemples de la suprématie latente de la femme n’étaient aussi évidents à qui sait les regarder.

Depuis des millénaires, l’homme a établi son pouvoir et le développement de ses acquis sur la négation de la femme en lui et à l’extérieur de lui. C’est ainsi que la femme, dans votre humanité, a été ramenée à l’état de bête de somme ou d’exutoire à une masculinité pervertie. Il vous faut comprendre que l’homme ne peut être un homme que s’il intègre sa féminité. En effet, dans le cas contraire, il se trouve placé dans une hypertrophie de l’ego ne lui permettant tout simplement pas de laisser circuler en lui l’extraordinaire potentiel de matérialisation qui est le sien.

Il est vrai que tous les grands hommes de pouvoir de votre planète ont toujours eu à leur côté une femme pensante qui était d’ailleurs, la plupart du temps, leur épouse dans la vie. Néanmoins il n’a été que rarement reconnu l’importance fondamentale que revêt la présence de la femme dans la matérialisation.

Si la polarité féminine n’est pas totalement intégrée en l’homme, l’aspect intuitif des choses est annihilé. Or, seul cet aspect met la puissance de matérialisation en phase avec la structure des lois de la création. En d’autres termes, si un homme n’a pas développé son aspect féminin (et sa compagne de vie ne peut se substituer à cela), l’énergie qu’il développe pour créer quelque chose, se déploie hors du cadre harmonique des lois. Une grande partie de l’énergie vitale se disperse alors, et la création sort erronée, affaiblie ou pire encore, en distorsion avec le développement de l’humanité. Autant dire qu’une grande partie de cette énergie se trouve alors perdue et que l’efficience de l’acte créateur est pratiquement nulle. Que de ressources vitales épuisées ainsi ! C’est de cela que meurt votre planète. L’impact vital pour l’homme en est terrible puisqu’il s’agit pour lui d’une véritable disparition de son propre potentiel de vie, ce qui produit le raccourcissement de la longévité masculine sur votre planète.

L’homme doit apprendre à écouter la femme. L’homme doit apprendre de la femme. Le bon sens féminin (ou son ressenti) est à prendre à la lettre. Il donne souvent des indications essentielles, souvent hors de la norme, sur la marche des choses, sur l’opportunité de nouer telle alliance, ou sur le bien-fondé d’une action ou d’une autre.

Ceci débouche très naturellement sur la nature du rapport entre l’homme et la femme sur votre Terre. Et là, encore une fois, vous êtes placé face à un tragique paradoxe. Pour que l’homme puisse totalement exercer son pouvoir, il doit établir une relation avec la femme qui sera le miroir de sa propre féminité (et son enseignante) basée sur la communication, le respect mutuel, l’égalité de positionnement et le partage. Or, la plupart du temps, n’étant pas positionné par définition sur ces paramètres qui sont le fruit d’une intégration du masculin et du féminin en état d’équilibre, l’homme ne laisse pas la possibilité à la femme de parler, de prendre sa place à côté de lui, par crainte de la perte de son propre pouvoir. Il en résulte une ambivalence mutuelle reposant sur la manifestation du non-dit. Il s’ensuit ainsi une perversion de l’énergie féminine nécessaire à la circulation de la libre-conscience et des choix afférents. Pour utiliser un mot de votre langage : le « bazar » en somme.

Il est par conséquent aujourd’hui une nécessité : la femme doit entrer dans son pouvoir. Non pas comme le font la plupart des femmes de votre Terre en « singeant » le pouvoir de l’homme et en pensant que c’est ce qu’elles ont à atteindre. Cela ne fait qu’engendrer un chaos supplémentaire dont votre Terre n’a aucunement besoin. Mais bien en demeurant dans l’énergie d’accueil, d’écoute et de partage qui constituent les composantes de la femme.

Ainsi doit-elle prendre la parole et dire ce qu’elle porte en elle, quelles sont ses aspirations et ses besoins, sans aucune crainte de l’homme, ni des réactions de l’homme, en laissant l’homme face à ses résistances, face à ses peurs, mais en montrant simplement ce qu’est une femme dans la force de sa présence qui ne cherche en aucun cas de convaincre l’homme qu’elle a raison, et se contente simplement d’être.

Là est la clé de l’équilibre entre l’homme et la femme et la raison de leur présence sur Terre. Dans cette fluidité, la femme peut alors parler de son désir de l’homme sans avoir peur d’être prise pour une dévoyée. Elle peut parler de sa peur de l’avenir et de son besoin de sécurité (simple besoin de manifestation de la sécurité pour la survie de ses enfants nés ou à venir ou de ses créations) sans être considérée comme une « femme intéressée ». Elle peut parler de ses désirs de vivre ou d’aimer sans être prise pour une prostituée.

Vous, les hommes de cette Terre, quand finirez-vous de considérer les femmes comme des saintes ou des putains ? Quand considérerez-vous enfin les femmes de cette Terre comme les sources d’amour qu’elles sont, qui demandent à se mettre au service de l’homme ?

Hommes, prenez la décision d’arrêter ce désastre. Prenez la décision d’arrêter de vous détruire. Femmes, prenez la décision de simplement transmettre l’amour sur cette Terre. Prenez la décision d’à nouveau vous unir aux hommes de cette planète plutôt que de les combattre en les imitant. L’amour et l’union sont les seuls moyens dont vous disposez pour perdurer au-delà des désordres qui s’installent sur votre Terre.

Publicités

, , , , , , , , , , , , , ,

  1. #1 par Catherine Marie le 16 novembre 2016 - 22 h 35 min

    Grand grand merci Daniel, tes mots arrivent dans un moment de grande colère de mon homme à moi et me font simplement du bien, me confortent dans la puissance de l’accueil et de l’ouverture du coeur. Aragon, l’amoureux fou d’Elsa, je relis ce poème d’amour et le partage maintenant
    « L’avenir de l’homme est la femme
    Elle est la couleur de son âme
    Elle est sa rumeur et son bruit
    Et sans elle il n’est qu’un blasphème
    Il n’est qu’un noyau sans le fruit.
    Sa bouche souffle un vent sauvage
    Sa vie appartient aux ravages
    Et sa propre main le détruit.
    Je vous dis que l’homme est né pour la femme et pour l’amour
    Tout du monde ancien va changer
    D’abord la vie et puis la mort
    Et toutes choses partagées le pain blanc les baisers qui saignent
    On verra le couple et son règne
    Neiger comme les orangers. »
    L’amoureuse aragonite
    Catherine

    • #2 par Daniel Briez BLOG le 13 février 2017 - 10 h 23 min

      Merci de votre témoignage. Je ne connaissais pas ce poème qui est très beau. Pour rebondir sur votre témoignage, lorsque j’observe la vie du haut de mon grand âge ( !), je ne puis qu’observer que fréquemment, dans une relation de couple de longue durée, la femme régule les colères de l’homme en lui apportant un point de vue plus pacifique, ou, si elle véhicule la colère, c’est que quelque chose porte ou a porté atteinte à l’intégrité, donc à la Vie, et que sa colère rentre en opposition avec des forces de négation de la vie, conscientes ou inconscientes.
      Pour moi, sa présence est indispensable si l’homme souhaite construire une œuvre de longue durée dans le respect des autres et de la force de vie.
      Daniel

  2. #3 par Aucouturier Frédérique le 16 novembre 2016 - 0 h 15 min

    Bonsoir Daniel,
    Merci de bien vouloir m’aider à éclaircir ce problème en moi. Ma mère ayant vécu un inceste paternel j’ai vécu à son décès des manifestations énergétiques violentes( Maladie de lyme, neurinome de l’acoustique avec perte audition à droite, troubles psychiatriques) et on m’a dit qu’elle m’avait laissé des choses qui ne me concernaient pas. J’ai pu constater au contraire le désastre engendré dans ma vie en général et même si peu à peu je me redresse, j’ai encore de grandes incompréhensions et difficultés dans ma vie… Merci par avance de bien vouloir éclairer mon chemin.

    • #4 par Daniel Briez BLOG le 13 février 2017 - 10 h 30 min

      Il est clair que les traumas vécus par les générations précédentes laissent quelques empreintes. Néanmoins, deux positions sont possibles :
      – Se poser sur ces empreintes pour tenter de les dégager. Le chemin est alors long, douloureux, souvent porteur de souffrances personnelles. En d’autres termes, une lourdeur qui ne donnera pas forcément la sérénité que nous en attendons, car se remettre à l’intérieur de ces blessures a pour effet de les alimenter et de les reconstruire d’une manière différente. Ce n’est pas la voie que je choisirais.
      – La deuxième option est de reconnaître, en se faisant accompagner d’un spécialiste sérieux, la part des décisions et des évènements de vie que ces empreintes ont indirectement créé. N’oubliez pas que nous sommes créateurs de notre réalité. Partant de cette observation, il convient de prendre du recul, de poser la paix sur cette situation (je n’utilise pas le mot « pardon » qui sous-tend la notion de jugement), et de poursuivre son itinéraire, sans plus se préoccuper du passé. L’avenir est devant vous et est infiniment plus intéressant que tout événement passé. N’oubliez pas que rien n’est la faute de l’autre et que tout constitue des matériaux sur lesquels vous vous construisez. Regardez la vie avec espoir, même si parfois elle semble difficile et poursuivez votre expérience. Tout finit par s’apaiser. Excusez le retard de ma réponse. J’étais en voyage à l’étranger pendant plusieurs semaines.
      Daniel

  3. #5 par Grandamy le 15 novembre 2016 - 20 h 51 min

    MERCI

  4. #6 par irene ayala le 15 novembre 2016 - 18 h 46 min

    ABSOLUMENT !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :