MUTATIONS


En cette année de puissantes mutations, il me semble urgent de comprendre les principes sur lesquels reposent la mutation des énergies de vie. Cet article est un premier pas dans la transformation de cette perception.

Fréquemment, la tendance, et il en est trop souvent fait mention dans certains ouvrages, lorsque nous nous trouvons face à une énergie à muter, est de « remettre » cette énergie au Ciel ou à la Terre pensant que nous pouvons nous dégager de cette charge énergétique par ce moyen. Il existe même des pratiques qui consistent à mettre les mains au sol ou à toucher un arbre pour cela. Imaginez ce que vous ressentiriez si votre voisin venait essuyer ses mains sales sur vos vêtements propres.

Il existe une grande perversité dans ce mécanisme. Il est important de comprendre qu’en tout premier lieu, cette « masse énergétique » (car il s’agit d’une véritable matière) vient se rajouter à celles de même fréquence et nourrir des égrégores, qui eux-mêmes alimentent des forme-pensées présentes au niveau de l’Humanité. Ces égrégores s’auto-alimentent et ont tendance à tourner en boucle. Comme nous conservons des scories de ces fréquences, même si nous pensons nous en être dégagées (nous en sommes bien les émetteurs), elles ont tendance à revenir se coller à nous et possèdent le pouvoir de nous ramener dans leurs énergies. Nous retombons alors dans le niveau antérieur à ce que nous pensons avoir été un dégagement.

Cette charge contribue à « plomber » la Terre et l’Humanité et n’est profitable pour personne, et surtout pas à nous, puisqu’elle est porteuse d’un effet boomerang surmultiplié par la puissance de tous les dégagements de même nature qui ont été fait par des milliers, voire des millions d’individus sur notre planète. Ceci est la première conséquence de ce positionnement.

Dans le même temps, les plans qui nous entourent deviennent de véritables poubelles. Imaginez une chape de crasse et d’énergies non intégrées présentes à quelques mètres au-dessus de nos têtes et juste sous nos pieds. Car, ne nous y trompons pas, compte tenu de la densité de ces charges, elles ne vont pas loin et restent à quelques mètres de notre corps physique. Rapidement, si nous renouvelons fréquemment ce type de pratique, notre environnement énergétique immédiat devient un véritable cloaque et il devient impossible de nous élever vers des plans vibratoires plus conscients, ni de bénéficier de l’énergie vivifiante que peut nous transmettre notre planète.

La deuxième conséquence (c’est probablement la plus dommageable pour notre évolution) est que nous déchargeons de la possibilité de muter nous-même cette énergie. Nous ne profitons pas de la conscience générée par cette expérience. En d’autres termes, nous n’apprenons rien, et cela nous amène à répéter sans cesse les mêmes situations inconfortables, les mêmes difficultés comportementales, les mêmes croyances. En résumé, nous tournons en boucle.

Nous sommes des organes de mutation. Notre corps est la plus vivante démonstration de notre capacité à muter.

Pensez aux milliards d’éléments que notre corps mute simplement pour assimiler notre alimentation et les centaines de pollution que nous recevons chaque jour.

la mutation des énergies de vie, photo Serge Briez ©

la mutation des énergies de vie, photo Serge Briez ©

Si nous souhaitons véritablement évoluer, il convient donc d’adopter un autre positionnement. Notre ventre, et notamment sur le plan énergétique ce que nous appelons Chakra Sacré, possède une faculté matricielle de transformation et de mutation des énergies. Nous pouvons donc tout ramener en nous, au niveau de notre ventre et laisser notre corps et surtout l’ensemble de notre système énergétique muter ce qui doit l’être. Ce positionnement présente de nombreux avantages :

1) Nous ne mutons que la fraction mutable de l’énergie que nous avons à dégager. Lorsqu’elle se transforme, cette fraction énergétique change de nature, devient assimilable et génère ce que nous appelons une « prise de conscience » (à lire dans le sens littéral du terme : prendre une fraction de conscience). Elle concourre à notre évolution et crée ainsi de nouveaux matériaux qui participent à notre développement.

2) La fraction non mutable demeure en nous et poursuit son processus de mise en conscience. Cette fraction ne se dégagera que lorsque le processus d’intégration aura abouti. Le grand intérêt de ce mécanisme réside dans le fait que nous ne nous défaussons pas de notre énergie tant qu’elle nous est utile. Nous ne sommes donc pas contraints de reproduire des énergies de tension à répétition, conséquence du fait que nous nous sommes dégagés sans intégrer ce que nous avions à intégrer.

3) Nous développons une véritable « écologie énergétique », agissant en conscience et en responsabilité de ce que nous émettons. Nous participons ainsi à l’équilibre planétaire.

Cet article me permet donc de lancer un appel à tous ceux qui demandent aux « Etres de Lumière », à leurs guides, aux Anges, à la Terre de prendre en charge leurs difficultés. S’il vous plait, arrêtez. Le temps est venu de se prendre en charge et d’intégrer les énergies que nous créons. Arrêtez de croire que vous pouvez ne pas muter ce que vous expérimentez. Arrêtez de croire que vous n’en avez pas les capacités. Prenez conscience de votre puissance. Prenez conscience de votre pouvoir de mutation et participez à l’élévation de notre humanité.

Merci à vous tous.

Sarlat, le 3 Janvier 2011, 11h54 

Publicités

, , , , , , , , , , , , ,

  1. #1 par Van der Elst J. le 4 janvier 2012 - 16 h 24 min

    C’est très fort et le dernier paragraphe me touche beaucoup! J’ai également régulièrement remis à la terre des énergies, lors de massages notamment, en pensant qu’elle pouvait tout transmuter et que cela ne lui était pas dommageable. J’ai aussi, en période de crise, demandé à mes dieux de m’aider à dépasser ces souffrances, à contribuer au rétablissement d’un nouvel équilibre en douceur.

    Je me rends compte après avoir lu ces lignes que d’une part, je commets au niveau énergétique ce que je reproche à notre civilisation de faire avec ces productions et ses déchêts au niveau matériel (tiens, tiens, je lis encore des résurgences de séparations matière/esprit). D’autre part, je me suis toujours senti « enfant des dieux » en considérant mes semblables et tout ce qui existe comme tel également. Je me rends compte que l’implication de votre paragraphe c’est (à mon sens, mais ai-je bien compris ?) que dieu est en nous, et que, alignés sur nous-même, nous ne lui sommes pas subordonnés comme des enfants. Nous sommes une partie consciente et agissante de l’Univers. A titre égal de chacune des parties et du Tout.

    • #2 par Daniel Briez BLOG le 5 janvier 2012 - 11 h 41 min

      Un immense merci pour votre témoignage. Vous représentez le comportement-type de la plupart des personnes travaillant en énergétique. Cette pratique de remise des énergies au Ciel et à la Terre est ce qui est transmis par tous les enseignants en énergétique depuis des années. C’est ce qui me choque le plus depuis des années quand on parle de « Conscience ». La conscience commence en appréhendant les conséquences de chaque acte que nous faisons au quotidien, chaque parole, chaque regard, chaque pensée. Le moindre positionnement de notre part a une conséquence sur notre environnement énergétique. Alors effectivement nous sommes « enfants des dieux ». A ce titre, nous sommes de fantastiques créateurs d’une puissance que nous n’imaginons même pas. Néanmoins, nos systèmes de croyance nous maintiennent dans un « abêtissement » qui ne représente nullement ce que nous sommes dans notre Essence et notre réalité. A partir du moment où nous nous libérons de la « vision » que nous avons de nous-même et où nous regardons vraiment ce que nous sommes, nous pouvons TOUT. Alors Dieu est une croyance comme les autres. Au-delà de lui, il existe bien des champs de conscience qui nous donnent d’autres sens, d’autres perceptions, d’autres réalités. Et nous sommes tout cela. Alors oui nous sommes agissants et nous sommes créateurs de l’Univers.
      Encore une fois merci pour votre témoignage. Il me prouve, encore une fois, lorsqu’il me vient parfois à douter de l’utilité de ce que je fais, combien est important ce lien avec vous tous au travers du Blog. Merci de diffuser l’information.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :