LE MARIAGE, PREMIER ECHELON ENERGETIQUE DU 3


Cet article fait partie intégrante d’une série de 9 articles parus ou à paraitre :


Cet article doit impérativement être lu à la suite de la lecture préalable de l’article N°1 « Le Couple, organe de transfert et de mutation des énergies stellaires et terrestres » et en parallèle du N°2 intitulé « La Triade ou Trinité, ancienne/nouvelle structure de conscience« 

Il ne peut être compris que dans ce contexte.

 On peut s’interroger sur le fait qu’encore aujourd’hui, à une époque où le changement de partenaire est acquis dans notre société, une grande partie des couples choisissent de se marier. On peut bien évidemment parler de valeurs traditionnelles ou de respect de la coutume même si ces valeurs n’ont plus la force d’antan dans notre société. Il est pourtant pour le moins surprenant et vrai que des couples atypiques, refusant le mode de vie sociétal, décident de s’unir par le mariage.

Le mariage

Dans cet article, je me réfère au mariage dans toutes ses formes (civil, religieux, PACS). Le mécanisme énergétique qui est détaillé dans dans les lignes qui suivent est créé par la mise en place de l’acte d’union sur le plan officiel, quel que soit le processus qui a été utilisé pour cela (civil ou religieux).Le PACS

Dans l’article N°2, sur la Triade, j’ai expliqué le mécanisme par lequel l’être humain est poussé à reconstituer le 3 : partition cellulaire, origines stellaires impliquant la structure du 3, d’où l’aspiration à retrouver l’unité d’identité à travers le 3, etc..

Ce 3 amène l’humain à chercher, par tous les moyens possibles et imaginables, la structure ternaire. Vous avez sûrement pu observer, dans votre vie quotidienne, qu’il est toujours plus facile d’établir une relation entre trois personnes qu’entre deux. A deux, la friction des personnalités apparait très rapidement, les ego se frottent, une des personnalités tente toujours de prendre l’ascendant sur l’autre. En fait, la relation n’est jamais vraiment simple, même si au départ, elle semble harmonieuse.

Lorsqu’une relation à trois personnes se met en place, une certaine mesure s’installe, comme si le regard du troisième empêchait les deux autres de laisser émerger leurs excès. Le troisième est en quelque sorte un modérateur, par sa simple présence physique. En fait dès que trois personnes sont ensemble, les corps cellulaires reconnaissent une structure énergétique qui leur est familière, et ils se placent plus facilement dans une position d’équilibre.

La mesure s’installe. En s’installant chacun prend mieux le temps d’écouter l’autre. Il en résulte une meilleure écoute, une meilleure action, une mise en commun des énergies. C’est le premier stade de réintégration de l’énergie trinitaire.

Dans le cadre du couple sociétal, la relation à deux, aussi amoureuse et harmonieuse soit-elle, appelle, à un moment donné du parcours des deux partenaires, le besoin d’un troisième élément pour poursuivre le projet de vie. Cette énergie s’impose sans qu’aucun ne soit capable de poser des mots sur elle. Il n’empêche que le besoin s’installe progressivement et qu’il devient au fil du temps, de plus en plus pressant.

Là se présente deux alternatives habituellement :

– le mariage

– la procréation d’un enfant.

Ce sont les deux moyens les plus naturels pour un couple de rétablir l’équilibre ternaire.

Je parlerai de la deuxième hypothèse (l’enfant) dans un autre texte.

Le mariage devient alors une nécessité et se met en place.

Pourquoi le mariage?

Le mariage, qu’il soit civil ou religieux, est un acte sacré. Les deux ont perdu aujourd’hui leur puissance énergétique originelle car notre société ne perçoit plus la réalité des actes magiques. Mais nos ancêtres la connaissait, et nous l’ont transmise à travers des rituels qui sont moins puissants qu’avant, mais dont la réalité énergétique demeure.

Le mariage est un véritable processus qui crée une structure énergétique qui englobe les deux partenaires. Il s’ensuit, dès la pose de cette structure (dès l’instant de sa création) une sensation différente. En fait, le mariage devient le troisième élément de la Triade. C’est la raison pour laquelle la notion de fidélité est aussi essentielle dans le mariage, non pas pour des raisons « morales » mais par nécéssité énergétique.

Si cette condition n’est pas respectée, il s’ensuit l’introduction dans l’entité couple/mariage d’une autre (ou d’autres) énergies qui polluent la zone d’échange entre les deux partenaires. Même si elle reste inavouée, l’incidence est effective, et le partenaire ignorant le ressent intérieurement, jusqu’au moment où celui devient inévitablement conscient et connu. L’acte physique n’est pas forcément indispensable pour que cette pollution s’installe. La pensée est suffisante.

Le mariage est donc une structure essentielle à l’évolution de conscience du couple, car, ne l’oublions pas, l’aboutissement du chemin de conscience de chaque individu est la réintégration de la structure ternaire sur le plan matériel (voir article N°2 sur la Triade).

La structure du mariage étant posée, elle débouche fréquemment, surtout chez les couples jeunes sur la procréation d’un enfant qui constitue le renforcement naturel de la structure du 3. Nous assistons alors à une amplification de l’énergie du mariage.

En fait, le mariage constitue un pallier énergétique nécessaire mais ne présentant pas une amplitude suffisante pour nourrir réellement l’appel du ternaire sur le plan cellulaire. On peut parler d’un pallier énergétique « provisoire », même s’il demeure en place jusqu’au décès d’un partenaire.

Il est à noter qu’il est préférable de passer par le pallier du mariage avant de donner naissance à un enfant. La « digestion » énergétique de cet apport est plus facile.

L’énergie d’un « 3/enfant » est considérable. Il n’est qu’à observer l’énergie vitale d’un enfant durant les trois premières années de sa vie. Néanmoins, l’apport énergétique du 3 sur ce plan ne dure que les premières années de vie de l’enfant. En avançant dans l’âge, et en franchissant la barre des 3 ans, il entre dans l’énergie du 4, et prend son autonomie énergétique.A ce moment-là, il ne nourrit plus la structure énergétique du couple.

Bébé

l'énergie vitale, photo Serge Briez copyright

Face à ce mécanisme, le couple ressent souvent le besoin de multiplier les enfants, tout en sachant inconsciemment que cette possibilité n’est pas illimitée, tant sur le plan physique que sur le plan économique.

Le couple vieillit alors dans cette structure familiale jusqu’à ce que leurs enfants aient acquis une autonomie sociale. Le couple se retrouve alors à nouveau face à lui-même, dans une structure du 3 qui est vidée de sa puissance vitale. C’est fréquemment à ce moment-là que l’homme ou la femme cherchent un nouvel apport, et commence à le chercher extérieurement à travers la rencontre d’un nouveau partenaire.

Pourquoi est-ce plus l’homme que la femme qui, habituellement, met en place ce mouvement. Tout simplement parce qu’il est puissamment porteur de l’énergie d’action et qu’il est plus susceptible de le faire (voir article N°1 sur le Couple).

Par ailleurs, la femme devenue mère trouve plus de substituts à ce besoin d’apport énergétique à travers les liens privilégiés qu’elle conserve avec ses enfants.

Nous retrouvons alors le schéma décrit dans l’article N°2 sur la Triade, d’un homme aimant toujours sa femme légitime, poussé néanmoins à rencontrer une autre femme. L’ambivalence est alors puissante chez l’homme. Il se sent coupable. Il ne sait pas comment gérer cet « appel ». Seul l’amour qu’il va porter à une autre femme est suffisamment puissant pour lui faire franchir le pas. Là, naissent toutes les souffrances et les déchirures possibles si la Conscience du Ternaire n’est pas présente et si ce mécanisme n’est pas connu ou compris.

Un couple sur le Chemin de la Conscience voit se mettre en place ce mécanisme très en amont. Cela ne se fait pas en huit jours mais sur des années. Il en parle. Il dialogue. Et, à un moment donné, la (ou le) troisième se présente dans le paysage social du couple, et la décision d’introduire le 3 est prise conjointement.

On pourrait bien sûr substituer l’apport d’une (ou d’un) nouveau partenaire par d’autres moyens. Pourtant le moteur principal de l’être humain est l’amour que les êtres se portent. Il est donc naturel que cela soit dans cet axe que cela se passe. Mais on pourrait substituer cela par un projet en commun, un hobby, etc… un autre 3 en quelque sorte. Mais cela ne serait qu’un ersatz temporaire qui ramènerait le couple à son point de départ.

De plus aujourd’hui, il est demandé à l’humanité de retrouver l’Essence du 3 pour retrouver la voie et la connaissance de la Création. On ne peut donc plus « faire comme si » est éviter ce chemin.

Pour revenir au mariage, celui-ci a alors joué son rôle et l’équilibre du 3 peut se poser dans le chemin de conscience de chacun des partenaires.

L’aventure commence alors, car le chemin du 3 est un parcours qui, aujourd’hui, ne possède aucun jalon. Tout est à découvrir. Cela demande un amour infini entre les partenaires, un profond respect de chacun, une grande conscience, et du temps.

Si le mécanisme n’est pas compris, le couple explose, le mariage est détruit et s’entame le processus du divorce (le divorce est l’article n°5). Le 3 redevient 2 avec deux partenaires qui doivent entamer le même processus. Tout le monde se retrouve au point de départ.

Je remercie mes lecteurs de leur attention. Je pense qu’il est essentiel pour l’humanité de changer de paradigme sur le Couple et de poser en conscience les nouvelles voies qui nous sont proposées et que notre société évite depuis trop longtemps Je ne peux que vous conseiller de relire attentivement les étapes de ce processus sans vous laisser embarquer par tous les « élans » mentaux qu’il est potentiel de déclencher. Merci de votre concours à l’humanité.

Sarlat, le 5 novembre 2011, 10h05  

Publicités

, , , , , , , , , , , , , , , ,

  1. #1 par Yohann le 7 février 2012 - 19 h 25 min

    Et comment celà ce passe t’il dans les couples homosexuels?

    • #2 par Daniel Briez BLOG le 9 février 2012 - 14 h 23 min

      j’ai déjà répondu à cette question dans les textes de cette série d’articles.
      Daniel

      1- Le couple

      2 – La triade

      3 – Le jugement

      4 – Le mariage

      4-1 – L’apport énergétique du mariage

      5 – La fidélité

  2. #3 par Annie Nguyen cao le 10 novembre 2011 - 18 h 57 min

    Merci pour votre réponse. Allez-vous faire un article ou avez-vous déjà abordé le sujet de l’amour inconditionnel ?

    Au plaisir de vous lire.

  3. #5 par Nguyen cao Annie le 7 novembre 2011 - 16 h 14 min

    En faisant intervenir le 3 dans le couple, on en arrive à l’adultère, la bigamie. Quelle place pour chaque femme, l’épouse et la maîtresse, quel mode de vie, quel bonheur possible, quels retentissements sur le psychisme et tout simplement le mode de vie ? Est-ce vraiment facile à gérer ? Comment gérer la jalousie, la frustration du partage, accepter d’être la « femme de l’ombre » ou « l’homme de l’ombre » ? Est-ce viable à long terme ? A qui cela rend-t-il vraiment service ? Au couple formel, à la maîtresse, à personne finalement ? Est-ce juste une étape pour faire le meilleur choix : rester avec son conjoint et voir disparaître tôt ou tard celui ou celle qui a servi d’émulation et d’agent déclencheur dans une vie de couple usée par la routine ?

    Retour à la case départ ensuite ? Vivre à deux est moins compliqué que vivre à 3 voir 4 ou plus ?

    Votre avis ?

    Merci pour ce bel article bien dans l’air du temps.

    • #6 par Daniel Briez BLOG le 8 novembre 2011 - 11 h 01 min

      Je pense avoir très largement répondu à toutes les questions que vous me posez à travers les différents articles que j’ai publié ces derniers jours et notamment celui sur la fidélité. Il est important de comprendre le niveau de positionnement dans lequel il convient d’aborder ces questions qui sont fondamentales dans notre équilibre et notre accomplissement.
      Deux niveaux de positionnement de conscience possibles au sein du couple:
      – celui d’un couple placé à un niveau de conscience ne regardant les choses qu’à travers le prisme sociétal en vigueur, et n’ayant pas une vision énergétique de ces mécanismes. Les questions que vous soulevez rentrent totalement dans ce champ d’application. Nous sommes dans le cadre classique couple/amant ou maitresse avec tout ce que cela comporte de mensonges, de culpabilités et de non-dits. Cette configuration est ingérable. Elle constitue une impasse. Elle est à écarter et ne peux donner aucune satisfaction.
      – celui d’un couple ayant une approche consciente des mécanismes énergétiques, localisant l’appel d’une autre personne très en amont de la matérialisation de cette relation. Cette configuration implique l’expérimentation de l’amour inconditionnel avec tout ce que cela implique en termes de respect de l’autre, de transparence, d’amour de l’autre et de partage.
      Il est clair que « la vie de couple usée par la routine » correspond au premier niveau. Dans ce niveau, vivre à 2, 3 ou 4 est aussi compliqué que vivre seul car la conscience n’est pas posée sur ce que l’on est et la nature de nos réels besoins.
      Merci pour votre commentaire.
      Cordialement
      Daniel BRIEZ

  1. L’APPORT ENERGETIQUE DU MARIAGE « BLOG de Daniel Briez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :