CHANGEZ VOTRE MONDE, CHANGEZ VOTRE VIE


La notion de changement n’a jamais été aussi présente qu’aujourd’hui, à l’approche de 2012. Pourtant, il n’y a pas de réelle nouveauté dans le processus de transformation de la Consciençe. Seulement un temps où nous portons plus précisément attention et de manière plus présente à cet aspect de nous-mêmes.

Nous sommes créateurs de notre réalité. Cet aphorisme n’est pas une idée symbolique. Elle est l’exact reflet de notre capacité de création des évènements de notre quotidien par le simple jeu de la résonance. A ce titre, nous construisons chaque jour, par le moyen de nos innombrables pensées et décisions, notre monde personnel.

Le cycle d’évolution actuel nous propose deux alternatives que sépare une période transitoire si nous faisons un chemin de conscience.

Comme le fait la majorité de la race humaine, nous pouvons poursuivre la course en avant du consumérisme et orienter notre vie autour de l’acquisition de biens matériels. Cela peut paraître légitime sur le plan individuel. Les autres ont accès à ces richesses, pourquoi pas nous ? Mais est-ce que ce sont véritablement des richesses ? Est-ce qu’elles ne sont pas un écran illusoire créé pour nous empêcher de réfléchir à ce que nous sommes et ce que nous faisons ? Ne nous dirigeons-nous pas vers une dramatique impasse ? Ces questions ne sont pas réellement le propos d’aujourd’hui. Nous y reviendrons ultérieurement.

Ce positionnement a pour conséquence de créer, sur le plan collectif, un monde d’injustice, de peur dans lequel la richesse planétaire est placé entre les mains d’un nombre extrêmement limités d’individus (quelques centaines pour toute la planète). Ce monde génère famines, dépendances économiques et affectives, frustrations et insatisfactions. Ce monde génère des guerres : guerres économiques, guerres philosophiques, guerres entre les nations. Ce monde crée une tension latente porteuse d’une puissante forme-pensée, qui entraine même ceux qui ne sont pas réellement dans cette perspective dans une direction qui n’est pas forcement la leur. Ce paradigme est celui de la quasi totalité de l’humanité. Et il peut sembler légitime, notamment pour ceux qui ne possède pas le standard de confort occidental.

Vient ensuite le temps où nous prenons conscience de notre profonde insatisfaction . Nous regardons alors en nous pour découvrir les véritables raisons de cette insatisfaction et nous découvrons, ébahis que nous ne savons pas qui nous sommes et ce que nous désirons réellement lorsque nous supprimons les faux besoins créés par notre société de consommation. Nous ressentons l’impérieuse nécessité de nous arrêter et de regarder autour de nous. Si nous avons été totalement pris par la vague de consumérisme, nous prenons conscience que le monde que nous vivons est un désert. Désert affectif, l’amour n’existe pas autour de nous ou ne se matérialise pas. Désert relationnel, la relation a l’Autre ne repose que sur l’intérêt matériel de ce que l’Autre nous permet d’obtenir de lui. Désert spirituel, la vie ne semble avoir aucun sens et nous ne comprenons pas ce que nous faisons sur cette planète.

Nous nous trouvons alors extrêmement désemparés ou totalement désabusés et déprimés. Dans la perspective de ce paradigme, et à juste titre, nous ne croyons plus à rien.

changez votre monde

changez votre monde

Vient alors le temps pour nous de changer de perspective. Nous sommes les créateurs de notre réalité. Nous devons alors nous poser la question : quelle réalité décidons-nous de construire jour après jour ? Est-ce une réalité reposant sur des réponses que nous allons chercher à l’extérieur ? Nous allons alors nous lancer en quête des gourous de toutes sortes, des systèmes tous plus « miraculeux » ou exotiques en tous genres, les « reikis tartampions », les « livres miracle », les nouvelles/anciennes religions, les thérapeutes extraordinaires. Si nous prenons cette nouvelle voie qui s’avèrera aussi, à terme complètement illusoire, nous aboutirons également à la solitude, la frustration et l’isolement spirituel.

Ou alors, choisissons-nous une réalité reposant sur l’épanouissement de l’être ? Les esprits chagrins me diront mais comment faire ? Il est facile de le dire ou de l’écrire. Il est quasiment impossible de le faire ! Sauf peut-être au bout d’une vie de recherches !

Cela est faux.

Tout dépend de ce que nous mettons dans notre pensée. Si nous créons dans notre tête la pensée de l’échec ou de l’inaccessibilité de l’état de bonheur et d’équilibre, il est certain que nous créerons un pallier impossible à atteindre. Si nous posons en nous l’idée indestructible, qu’à partir de maintenant, nous créons un monde qui nous correspond sur tous les points : l’amour, la prospérité, la paix, la conscience et l’harmonieuse relations aux autres, nous créerons, dans notre réalité quotidienne, l’ensemble de ces éléments.

Changez votre monde

Changez votre monde

Car, chaque fois que nous dirigerons notre pensée dans cette direction d’équilibre et d’harmonie, nous poserons dans notre corps cellulaire une fréquence qui éliminera tous les programmes de conditionnement qui ont été posés en nous depuis notre naissance. Progressivement, la force de notre pensée transformera notre fréquence cellulaire et lui permettra de créer, par aimantation vibratoire, les éléments nécessaire à l’aboutissement définitif de cet état. Cela n’a évidemment rien à voir avec la pensée créatrice qui est encore un autre moyen pour renforcer l’ego et nous maintenir dans les dépendances multiples par le jeu de notre volonté et de notre mental.

CE PROCESSUS EST UNIQUEMENT VIBRATOIRE ET TRANSFORME L’EMISSION ENERGETIQUE DE NOTRE CORPS.

 Alors, que choisissons-nous ? Continuons-nous à être des moutons corvéables à merci ou choisissons-nous de prendre notre vie, notre monde et notre futur en main ?

 Je pense que la réponse est manifeste. Alors décidons aujourd’hui de changer notre monde et de changer notre vie.

 Sarlat, le 25 septembre 2011 14h57

Publicités

, , , , ,

  1. #1 par Anita le 29 octobre 2011 - 11 h 30 min

    Bonjour Daniel,

    Je ne comprends pas bien la différence entre la pensée créatrice qui renforce et l’égo et nous rend dépendant, et la pensée qui nous permet de créer notre réalité. Dans les deux thermes, le mot « création » est d’ailleurs présent. Pourriez-vous m’éclairer s’il vous plait ?
    Merci d’avance,

    Anita

    • #2 par Daniel Briez BLOG le 1 novembre 2011 - 20 h 22 min

      Pour moi, il existe une différence essentielle entre une pensée reposant sur le fonctionnement d’une élaboration mentale et celle émise par une « fulgurance » de l’être et qui jaillit de l’intuition, donc de l’émanation de nos codes identitaires. Celle-ci est forcément juste et répond à nos besoins les plus profonds. L’autre est le fruit de nos projections.
      Merci de votre présence.
      Daniel Briez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :