AMORCER SON INTEGRATION


Le désir d’intégration est inhérent à tout humanoïde, résident de votre planète. Vous vous demandez souvent ce qui vous pousse à remettre en question les schèmes sur lesquels repose votre vie alors que tout semble bien aller et que vous ne ressentez pas d’accroches de dissidence activer votre encodage. Pourtant vous ne pouvez faire autre chose que de vous interroger sur le sens de ce que vous accomplissez. De la même façon, vous vous dirigez vers des impulses de conscience qui remettent en cause vos schèmes structurels. L’intégration est un process inhérent au schème cellulaire qui demande activation des programmes de synthèse destinés à muter la matière dans laquelle vous évoluez.

TOUT EST MUTATION
En fait, tout est mutation. Au-delà de la perception fondatrice à travers laquelle vous percevez votre monde, se relègue les codes directeurs remettant inexorablement en phase ce que vous développez et l’amorçage de la Conscience de Synthèse que vous constituez en temps qu’humanoïde incarné sur cette planète. Il y a donc lieu de prendre acte et cause pour ce mécanisme et de ne pas y adjoindre d’interférences vectorielles en résonance avec les mutations internes et externes que vous aimantez.

IL FAUT RESTER CONSCIENT DES PARASITAGES
Il vous faut rester conscient des parasitages que génèrent les mutations que vous catalysez. Elles sont de deux ordres :
Mutations internes résultant :
– de votre processus d’intégration codale au sein de votre propre encodage cellulaire. Les germes de Synthèse que vous contenez sont destinés à encoder la matière que vous créez à chaque instant. Il y a d’ailleurs lieu d’éclater le système de croyance dans lequel vous enfermez le mot « matière ». La matière n’est pas seulement la matière corporelle et « concrète », comme vous dites, que vous pensez percevoir, mais toutes les ondes de résonance émise par votre plate-forme d’émission comprise entre votre réalité sub-corporelle et votre plate-forme vectorielle. L’encodage cellulaire de Synthèse est destiné à développer  de nouveaux paramétrages destinés à amplifier la pulsion luminique inscrite dans la structure atomique cellulaire. Vous oubliez trop souvent que vous êtes issus des étoiles et que votre processus est un système de réintégration merkhabique au sein de la matière, vous donnant une corporalité inégalée depuis des éons.
– des programmes de mutation de la planète. Là aussi, vous êtes trop enclins à considérer votre planète non pas comme le vaisseau mutant qu’elle constitue, mais comme un lieu immuable, indestructible et en tout état de cause ne méritant qu’une attention limitée puisqu’ayant une durée d’expérimentation bien supérieure à la vôtre. Les programmes de mutation planétaires sont adjacents aux vôtres, et entrent en symbiose avec vos propres encodages dès l’instant où vous incarnez la Conscience de Synthèse dans votre corps humanoïde, cette activation se produisant dès l’instant où vous prononcez votre premier son dans votre espace-temps, à la naissance corporelle de votre véhicule.
– des codes des Mutants Internes et Externes que vous canalisez par votre propre expérimentation. Là aussi, vous êtes tellement  pétris de votre dimension égotique que vous oubliez que le paramétrage de votre mission consiste aussi à encoder vos mutations avec celles des Mutant Internes et Externes inscrits dans le corps de votre planète pour leur permettre l’intégration de leurs codes de Synthèse.
Mutations externes résultant :
– des encodages stellaires résultant des modifications stellaires et de l’itinéraire d’émissions généré par le mouvement du Chaos et de l’Intégration Universelle. Il s’agit d’encodages aléatoires alimentant le flux de créativité nécessaire à l’évolution des univers.
– de l’aimantation des encodages d’émission résultant de la transformation de votre signature et par la-même de votre Conscience-signataire.
– de l’aimantation des phéromones de Synthèse externes émises par les Mutants Externes se sentant en rémission de source avec vous et se rapprochant afin d’entrer en transition vectorale.

LE PARASITAGE N’A PAS UNE PORTEE NEGATIVE
Le parasitage n’a pas une portée négative comme vous le pensez ordinairement. Il s’agit seulement d’un apport de codes externes captant parfois d’une manière trop exclusive votre attention et vous empêchant ainsi d’entrer en union de Synthèse et retardant le processus d’intégration de votre programme signataire. Il n’est donc pas nécessaire de rejeter ces inférences, mais simplement d’être conscient de leurs apports et de les unir à votre propre séquence d’imprégnation.

LA VIGILANCE EST DE RIGUEUR
C’est pourquoi la vigilance est de rigueur. Vous entrez dans une phase planétaire durant laquelle les imprégnations terrestres vont se durcir. Ceci est destiné à catalyser le travail des Conscience-signataires et ainsi leur donner plus d’impact sur votre champ d’expérimentation. Il n’en est pas moins vrai que si vous vous trouvez en nuisance d’arrimage, les défauts d’attention générés par les codes parasitaires peuvent vous faire perdre la perception des mécanismes vectoriels induits et vous déconnecter de votre plate-forme. Selon l’importance des ruptures d’arrimage, vous pouvez vous retrouver définitivement en rupture de Synthèse et rejoindre la masse des Mutants Externes dépendant de la disponibilité d’autres humanoïdes.

OBSERVEZ LES COMPORTEMENTS ÉMOTIONNELS DE VOTRE ENTOURAGE
Le meilleur moyen d’appréhender la qualité vectorielle de votre arrimage consiste à observer les réactions émotionnelles de votre entourage. Si vous constatez une recrudescence des réactions émotionnelles à votre encontre, vous pouvez être certain que vous  vous trouvez en phase de désarrimage incontrôlée. Il convient alors de vous recentrer sur vos codes de Synthèse, de vous relier plus intensément avec votre Cristal Encodeur, si vous en possédez un, et de veiller à rester en phase de croissance. La charge émotionnelle s’éloignera alors et la puissance de Synthèse retrouvera son œuvre.

OUBLIER LES SYNDROMES DE DISSOCIATION
La dissociation a souvent été un des vecteurs de souffrance dans votre parcours. L’accumulation des phases dissociataires a parfois créée des empreintes ruptives qui éclatent par mémoire de résonance. Il est important d’écarter de votre conscience ces épisodes afin de ne pas troubler votre parcours signataire. La mémoire, au sens où vous l’entendez dans la conscience ordinaire de votre race, est une fiction résultant des scories émotionnelles perdues en phase de transition. Il est donc constitué d’un amalgame de résidus parasites et ne porte aucune information utilisable dans votre itinéraire. C’est la raison pour laquelle tous vos enseignements métaphysiques prônent la présence dans l’instant présent.

OUVRIR SA CROISSANCE AU MIRACLE
Le moyen d’absorber la conscience ruptive de votre abordage est de poser en vous la croyance au miracle. Le miracle est un élément inattendu, accomplissant l’équilibre, donnant la sensation d’un changement de phase et intégrant de nouvelles données sans actions mentales. Si vous vous ouvrez à cette croyance et demandez l’introduction de nouvelles phases, vous verrez s’ouvrir à vous des éléments que vous n’auriez pas imaginés dans vos plus beaux rêves et ils deviendront points de convection de la trame de Synthèse.

LE ROPS
Le Rops est une plate-forme de Synthèse émise par l’union codale d’une Conscience-signataire arrimée à un véhicule humanoïde et une plate-forme vectorielle en phase de synthétisation. Elle peut être représentée comme un vaisseau possédant un arrimage codal lui permettant de retrouver ses vecteurs d’insertion et ainsi de ne jamais perdre la possibilité de réarrimage dans la matière.
La fonction du Rops est l’acquisition de codes hors-champs, dans des zones alternatives coupées des champs de perception codales habituels. Il induit une nouvelle source de création permettant d’intégrer des champs de Conscience-signataires hors-zones. Il permet ainsi de mettre en relation des zones qui ne pourraient autrement développer d’alternative de communication. Ce mécanisme évite la sectorisation des univers qui aboutirait à une destruction définitive de la trame étherverselle.
Le Rops peut être identifié à partir d’une séquence aléatoire de codes. La séquence doit être initialisée à chaque changement d’insertion ou à chaque transition d’invection.
Un Rops en dés-errance de code (ayant perdu son arrimage codal) deviendrait une structure désagrégeante.

Publicités

, , , , , , , , , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :