PIERRE DU MOIS DE MARS 2017 – L’AMPHIBOLE


LA PIERRE DU MOIS DE MARS 2017 – L'AMPHIBOLE

LA PIERRE DU MOIS DE MARS 2017 – L’AMPHIBOLE

Le mois de Mars est le mois du renouveau, celui du Printemps durant lequel la Nature retrouve son expansion et sa Force de vie. Le mois écoulé, sous l’action de la Stromatolite, a fait remonter les « straumatismes » (!!!) (un clin d’œil pour poser de la légèreté sur la difficulté des mécanismes qui ont dû émerger le mois dernier pour se dégager). Chacun a été bougé à sa manière, soit physiquement, ou émotionnellement, mentalement, ou conceptuellement.

Deux attitudes sont possibles face à un mécanisme de cet ordre : soit se laisser sombrer dans ses propres marasmes, soit opérer de véritables mouvements de fond qui vous donnent, au final, accès à de nouvelles formes de créativité.

Pour finaliser ces nouvelles formes de créativité, l’Amphibole se trouve très appropriée. En premier lieu, il convient de comprendre les mécanismes internes de la création. Ils sont très fréquemment englués dans d’anciennes habitudes de création et des peurs inconscientes.

Tout le monde est paresseux, et il faut de grosses « crises » pour que nous sortions de la ligne de confort de nos habitudes, même si elles ne nous rendent pas parfaitement heureux. Au fil de votre parcours, vous avez construit un mode opératoire de création qui vous est propre. Il fonctionne depuis longtemps. Alors pourquoi devriez-vous vous contraindre à en élaborer de nouveaux, alors que les anciens ont donné d’aussi bons résultats ? Ah ! La force et le confort de l’habitude ! Comme il est rassurant de s’asseoir dans le fauteuil de l’habitude ! Eh bien non ! Ce n’est plus possible. L’énergie planétaire change extrêmement rapidement. Les anciennes « recettes » s’étiolent et deviennent inefficaces. Vous avez sûrement observé que ce qui donnait d’excellents résultats auparavant, a tendance à s’essouffler.

Boules d'Amphibole, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Boules d’Amphibole, photo ®Cristaux et Santé, 2017

L’Amphibole est la pierre idéale pour vous accompagner dans l’énergie de ce mois-ci. Tout d’abord, elle dissout les anciens schémas cellulaires de création. Dans ces schémas ancestraux, la création est liée à la violence. Je m’en explique.
L’être humain s’est construit sur l’énergie de la violence. Si nous observons la trajectoire d’évolution de l’Humanité, nous voyons qu’à part les soixante dernières années en Europe, depuis la Préhistoire, l’homme, pour survivre, a dû se battre, contre l’énergie de grands prédateurs d’abord, puis contre l’homme lui-même afin de préserver la survie de son clan ou de sa tribu, puis de son pays. Au départ, il tuait pour manger, puis il a tué pour protéger sa territorialité. Ses premiers actes de création véritable ont été de concevoir des armes, puis des outils. Ces créations lui permettaient de dominer les prédateurs empiétant son territoire, puis lorsqu’il est devenu éleveur et agriculteur, la Nature elle-même. C’est ainsi que le sédentaire a supplanté le nomade, et le cultivateur a remplacé le chasseur/cueilleur. La violence et la création se sont ainsi étroitement liées à la défense de la vie, puis à l’énergie de la vie elle-même, jusqu’à en devenir un des paramètres inconscients. Dans l’inconscient collectif, violence et énergie vitale sont si étroitement liées dans les mémoires cellulaires de l’homme qu’elles font partie intégrante de la vie elle-même. Si nous réfléchissons bien, tout acte de création est un acte de violence. Ne serait-ce que par le fait de façonner des éléments dans un but donné pour leur donner une forme définie : la création.
L’attitude face à cette énergie de violence, que chacun sent en lui, est : soit un rejet total qui a pour conséquence de s’amputer d’une importante fraction de l’énergie vitale nécessaire pour créer, soit une confusion engendrant une puissante énergie de volonté (volonté et violence ont la même racine étymologique) que récupère le mental pour imposer son énergie à son environnement (l’homme des cavernes n’est pas loin dès qu’on pense « énergie de territorialité »), et notamment aux autres. Dès que nous voulons quelque chose, même si cela est légitime, nous tentons d’imposer notre vision sur notre territoire pour créer, c’est-à-dire pour étendre notre territoire pour faire place à notre création. Ce qui fait de nous, d’une manière plus ou moins apparente, un dominant et un prédateur pour les autres (« je t’impose mon énergie et mes décisions, et je t’empêche d’en faire autant en prenant le plus de place possible, car toute création de ta part risque d’empiéter sur mon territoire et me mettre en danger »).
Le rapport inconscient entre force vitale et violence constitue une des énergies occultes qui altère la spontanéité de la création et la puissance inhérente à son process. Il est clair également que le refus viscéral de la violence altère puissamment la possibilité de création. Par conséquent, les empreintes conscientes et inconscientes de violence vous empêchent de créer. Je ne dis évidemment pas qu’il faut être violent pour créer. La prise de conscience de ce mécanisme permet, à elle seule, de se démarquer de cette énergie.

L’Amphibole possède la particularité de dissoudre les mémoires de violence (celles que vous avez subies, mais aussi celles qui se sont mémorisées dans les générations précédentes) et d’autodestruction qui sont leur corollaire. Les mémoires inconscientes de violence constituent un énorme frein à la création. Vous portez ainsi la croyance inconsciente que si vous créez, vous allez indirectement participer à véhiculer cette violence que vous abhorrez viscéralement. Ces mémoires de violence possèdent la particularité de créer inconsciemment en vous des automatismes de défense et d’autodestruction face à l’énergie de vie. Défense, car vous ne voulez plus participer à ce futur basé sur la violence. Autodestruction, car vous préférez détruire vos impulsions de création et parfois même vous-même plutôt que d’avoir la moindre sensation de participer et de cautionner la violence. Ces mémoires génèrent le postulat : création = violence. Donc lorsque vous vous trouvez face à l‘énergie de vie, à la création, à l’amour et au plaisir charnel, vous préférez le détruire pour ne pas risquer de retomber dans l’énergie de la violence.

Boule d'Amphibole, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Boule d’Amphibole, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Le mois dernier, la Stromatolite vous a permis de localiser certains de ces mécanismes. L’action de deux pierres est infiniment complémentaire. L’Amphibole vous permet de désamorcer les mécanismes d’autodestruction qui en découlent et qui vous feraient retomber dans les veilles bases, les vieilles habitudes.

L’écueil majeur à la création est également les mémoires de création et de destruction qui y sont liées. Vous pourriez penser que je me répète mais il n’en est rien. Il est fréquent d’avoir à détruire quelque chose pour construire quelque chose de nouveau. Ne serait-ce que détruire d’anciennes croyances pour en laisser émerger de nouvelles qui vous feront évoluer. Votre corps a mémorisé des « façons de créer » qui lui sont propre. Pour sortir de cet imbroglio de mémoires conscientes et inconscientes de création/destruction, le seul moyen est de vous placer dans l’énergie de l’Instant, dans une attitude complètement disponible à ce qui se présente.

L’Amphibole est par excellence la Pierre de l’Instant. On pourrait comparer son énergie à un mix entre l’énergie du Grenat et celle de la Rhodonite (matérialisation + amour). Elle vous permet ainsi de vous brancher en prise directe avec l’énergie de l’année (voir mon texte sur La Pierre de l’Année 2017 : la Rhodonite), et de panser les cicatrices profondes par le moyen de l’énergie de l’amour, totalement abstraite de l’affect. Plus d’enjeux ! Simplement le plaisir de s’exprimer et de créer. Je trouve que l’énergie de l’Amphibole tombe fort bien, car elle va permettre de vivre un Printemps plus léger qui fleurira, par son action, sur un terrain plus sain.

Par ailleurs, cette pierre amène la compassion vis-à-vis de vous-même (notamment par rapport à vos vieilles blessures). Lorsque vous regardez votre vie, vous êtes toujours votre pire juge, le plus intransigeant. L’Amphibole vous apporte la compassion par rapport à vous-même, sans complaisance, équilibre délicat à trouver. Le jugement ou la tolérance excessive sont aussi des formes d’autodestruction qui prendront ces attributs partant apparemment d’un bon sentiment (vos propres valeurs) pour détruire vos créations. Pourtant si vous êtes trop tranché, ou si vous êtes trop dans la complaisance, cette autodestruction va avoir pour conséquence d’altérer votre conscience, le fonctionnement de votre corps biologique (jugement = acidose), et par conséquent, vos actes de création. L’énergie de l’Amphibole permet de poser en vous l’énergie de la compassion vis-à-vis de la nature humaine. L’Humanité a dû survivre. Pour ce faire, elle a fait des choses horribles. Qui ne les aurait pas faites s’il avait été placé dans les mêmes circonstances ?

Boules d'Amphibole, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Boules d’Amphibole, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Enfin, l’Amphibole étant reliée à l’énergie du Grenat et donc à la sexualité, elle permet d’éliminer les mémoires de viol, de déculpabiliser et d’explorer de nouvelles pistes. Les difficultés de sexualité liées à ces mémoires laissent de vieilles marques qu’on ne peut pas toujours localiser (elles peuvent provenir de générations antérieures). Il n’est pas nécessaire de le faire pour s’en dégager. Elles provoquent fréquemment des mécanismes d’autodestruction qui deviennent le moyen de s’ôter le plaisir d’être vivant. L’Amphibole redonne et donne le goût à la vie et à ses plaisirs.

N’oublions pas que la Vie nous met parfois exagérément le nez dans nos problèmes afin de marquer nos esprits pour que notre être, notre âme, se rappelle les mécanismes qui nous ont choqué dans ces évènements. C’est souvent en étant dans l’exagération de nos marasmes que nous pouvons les transmuter par l’exagération, pour localiser et désamorcer les schémas plus ou moins conscients.

Pour conclure, l’Amphibole est porteuse d’une extraordinaire énergie : celle de l’amour qui s’exprime par la présence de la créativité et de la Force de Vie. Ce n’est donc pas une pierre de tout repos, mais une extraordinaire énergie de puissance et de compassion qui nous pousse en avant. Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ce long article. J’ai tenté d’être le plus clair possible pour énoncer ces mécanismes délicats touchant au fonds de notre intimité. Je vous souhaite un beau Printemps et de belles réussites. N’hésitez pas à m’écrire vos commentaires sur le blog si cela ne vous semble pas clair.

Amour et Lumière

Daniel

PS – Je voudrais partager avec vous un aspect qui m’est plus personnel, dans le rapport de l’amour avec la création. Le couple que je forme avec Wydiane est très « amphibole ». Pour la rédaction de ces textes mensuels, Wydiane m’aide fréquemment à préciser des mécanismes que je pressens mais ai du mal à formuler. Son accompagnement dans ces rédactions, et surtout dans toutes les créations que nous véhiculons au quotidien, m’est précieux. Ce texte me semble le bon espace pour lui dire et lui dire que je l’aime.

 

Retrouvez la pierre du mois de Mars 2017 : l'Amphibole sur www.cristaux-sante.com

Retrouvez la pierre du mois de Mars 2017 : l’Amphibole sur www.cristaux-sante.com

Conseils d’utilisation

Munissez-vous d’une boule d’Amphibole. Prenez-la en main aussi souvent que possible et jouez avec. Laissez-vous porter simplement par son énergie, sans réfléchir tout d’abord. Puis lorsque vous sentez que l’énergie de l’Amphibole s’est installée, réfléchissez aux jugements ou aux pensées négatives que vous avez pu avoir vis-à-vis de vous-même, ou vis-à-vis des personnes qui vous ont blessé. Éventuellement, laissez monter à votre pensée, les réflexions que vous pouvez avoir sur l’origine des choses qui vous ont fait, ou font souffrir, sur la façon dont vous entreprenez les choses et les pensées que vous avez lorsque vous enclenchez un acte de création (êtes-vous optimiste ou pessimiste quant au résultat, par exemple). Si vous percevez un déséquilibre, posez en vous un sentiment de compassion. Ne jugez pas, même si cela est difficile pour vous de ne pas le faire. Mettez sur ces pensées une énergie de compassion et d’ouverture, et respirez. La pierre vous y aidera puissamment.

Si vous en avez envie, n’hésitez pas à dormir avec la pierre. Son travail sera d’autant plus efficace. Attention ! Cela est valable pour toute pierre avec laquelle vous dormez, votre sommeil ne doit jamais être inconfortable du fait de la présence de la pierre. Si cela se produit, n’hésitez pas à poser la pierre sur votre table de nuit, et à poursuivre votre nuit tranquillement. Vous recommencerez la nuit suivante, jusqu’à ce que vous « apprivoisiez » l’énergie de cette pierre.

N’oubliez pas de la nettoyer après chaque usage en l’immergeant quelques heures dans un bol d’eau claire. Bon travail.

 

Actualités du mois

Notre nouveau livre aux Éditions Leduc, « Les 12 pierres essentielles pour votre bien-être » est sous presse. Il sort en Mai prochain.

Il reste peu de places pour les stages « Thème de Cristal » et « Thème de Cristal avancés » (étude du Thème de Focalisation et du Thème de Synthèse). Le cycle de stages débute au en Mai par « La Couleur vibratoire » (étude des principes énergétiques qui sous-tendent toute compréhension vibratoire des mécanismes d’action et de création). Réservez vos places sans attendre. Nous avons été dans l’obligation de refuser des inscriptions l’année dernière, faute de places.

Je serais personnellement présent sur le salon Vivre Autrement, au Parc Floral à Vincennes (Paris), du 17 au 20 Mars où je donnerai une conférence par jour. L’équipe et Wydiane aux salons de Nîmes du 10 au 13 Mars, de Charleroi (Belgique) du 24 au 26 Mars, de Toulouse du 31 Mars au 2 Avril (programme des conférences sur la page Facebook de Cristaux & Santé).

 

, , , , ,

Poster un commentaire

ORGONITES : SOUFFRANCES DE LA TERRE


Cela fait bien longtemps que je voulais écrire cet article sur les Orgonites. Chaque fois que je passe sur un salon devant un stand présentant ces objets, le rappel se fait dans ma tête.

Aujourd’hui est venu le temps et je souhaite attirer votre attention sur plusieurs éléments de réflexion :

L’Orgonite est un objet fabriqué par l’injection dans une résine de synthèse de fragments de pierres et de métaux précieux ou non. Première observation, qui n’engage que moi. Chaque fois que je me trouve face à un de ces objets, « j’entends » la souffrance de ces fragments de minéraux qui ont été cassés sans respect et sans conscience. Ils sont en souffrance, emprisonnés dans une matière artificielle, définitivement. Placez un humain dans cette situation et vous approcherez de ce que ma sensibilité me transmet. Mais cela me concerne et ce n’est pas le plus grave, même si la question posée est la suivante :

Quel bénéfice peut-on tirer d’un objet qui emprisonne la souffrance en son sein ???
Pour ma part, je ne vois pas comment des fragments de plusieurs minéraux en souffrance peuvent transmettre une quelconque énergie « favorable »(dixit les fabricants de ces objets) !!

Il s’agit de résine de synthèse. Pour illustrer mes propos, voici une anecdote qui m’est personnelle. Il y a vingt ans, interpelé par la prolifération des pierres précieuses de synthèse, je me suis préoccupé d’étudier si les pierres synthétiques (fabriquées en laboratoire pour l’industrie – saphir, rubis, émeraude) pouvaient transmettre une énergie.

Un ami, travaillant dans un de ces labos, m’a alors confié trois barres de ces minéraux pour que je puisse les tester.  J’ai alors constaté, qu’à l’inverse de minéraux naturels, ils ne portaient aucune énergie, ni aucune conscience. A priori, ils ne pouvaient donc pas servir de support énergétique. Poussant l’expérience plus en avant, je me suis dit qu’à partir du moment où il s’agissait de compositions minérales pures et sans défaut, nous pourrions peut-être, en les mettant au contact de minéraux naturels, les « réveiller » par résonance et pouvoir ensuite les utiliser comme pierres de soin. L’idée était intéressante puisqu’ils étaient beaucoup moins chers qu’une émeraude ou un rubis naturel, et surtout pouvaient être produits en quantité, mettant ce support à portée du plus grand nombre. Les premiers résultats furent encourageants puisque nous pûmes constater qu’effectivement, au contact d’une émeraude naturelle, l’émeraude synthétique « enregistrait » l’information. Elle s’animait et émettait des fréquences similaires à celles de l’émeraude naturelle. Malheureusement, après quelques semaines de test, nous fûmes obligés de constater que, progressivement elle « s’éteignait », jusqu’à ce que l’émission disparaisse définitivement. Nous avons donc relégué notre hypothèse au placard.

Je ne vois donc pas comment, a fortiori, on pourrait transmettre une information fiable dans une résine synthétique qui est à des années-lumière, sur le plan vibratoire, d’un fragment de minéral naturel, même en souffrance !!

 

 

Deuxième point, et non des moindres. Le fabricant « programme » par la pensée, une intention d’action (dégagement des pollutions électromagnétiques, rééquilibrage des rythmes de santé, etc). Ce « programmateur » aussi « équilibré » soit-il (et je me garderais bien d’émettre une quelconque appréciation face à des personnes dont la bonne volonté d’apporter du bien-être est évident), n’est qu’un humain. Même s’il a fait un travail de développement personnel sur lui-même et paraît équilibré, il est porteur de son histoire, de ses blessures et de ses propres filtres. Donc, sa programmation est forcément porteuse de ces éléments.

Personnellement, je me garderais bien d’enfiler les « vêtements » d’une autre personne. J’ai bien assez à faire avec les miens. De là à porter un médaillon autour du coup, ou de poser une pyramide sur ma table de salon : NON.

Par ailleurs, les minéraux « souffrants », inclus dans la résine, sont bel et bien les éléments qui supportent et mémorisent la programmation (puisque la résine ne peut le faire). Un minéral à l’état naturel, quel qu’il soit, émet sur le champ quantique, donc dans toutes les directions et tous les espaces-temps, sauf lorsqu’un humain le programme. En le faisant, il limite considérablement son champ d’action en l’orientant dans une direction donnée (dépollution, par exemple), et en utilisant un minéral en souffrance (quels résultats ??).

 

 

Dernier point : le mot « Orgonite » est dérivé d’un nom qu’a donné Wilhelm Reich, chercheur du XXè siècle, à l’énergie universelle ou cosmique. C’était un allemand qui s’est réfugié aux États-Unis à l’avènement du régime nazi.

Ses travaux étaient le prolongement des travaux de Nicolas Tesla, et furent si avancés qu’ils attirèrent l’attention des autorités américaines dans les années cinquante. Il fut condamné à deux ans de prison pour outrage à la cour en 1956, pour avoir affirmer qu’un tribunal civil n’avait pas la compétence de juger une recherche scientifique. Il mourut en prison de crise cardiaque en 1957. Aucune autopsie ne fut pratiquée. Ses travaux furent totalement saisis par le FBI et incinérés à New York.

Je trouve infiniment fallacieux de relier le nom de ce génie à des objets qui n’ont sûrement pas la noblesse et la pertinence des travaux de Wilhelm Reich, et qui trouvent justification de leur nature par la simple reliance aux idées de ce chercheur.

 

 

Enfin, chez certains fabricants, les Orgonites sont de très beaux objets. Comment imaginer que de si belles créations puissent être porteuses d’une énergie aussi déséquilibrée ?

 

Voilà le fruit de mes réflexions. Je suis parfaitement conscient, qu’encore une fois, je soulève une polémique et ne vais pas me faire des amis. Je laisse chacun à ses choix. Je ne fais que partager des ressentis d’un homme vivant depuis quarante ans au sein des minéraux comme j’ai pu le faire, il y a quelques années avec mon article sur le Shungite, et qui en a fait son métier.

Amour et Lumière

Daniel

, , , ,

Poster un commentaire

EMMANUEL MACRON : UNE « VRAIE » PENSÉE ?


Il y a quelques années, lorsque j’ai ouvert mon blog, mon but était de m’offrir une tribune libre où je pourrais exprimer mes coups de cœur, mes coups de gueule et les choses qui me touchaient dans la vie. J’en profite d’ailleurs pour remercier tous les lecteurs qui m’ont souvent fait part de leurs réactions (positives ou négatives). C’est pour moi un blog d’opinion. J’ai longuement réfléchi avant d’écrire ce billet sur Emmanuel Macron.

Cette introduction énoncée, il me paraît juste de me définir sur le plan politique. Je me présenterais comme un « libéral anonyme ». Je fais partie des 5% d’électeurs fluctuant à droite ou à gauche qui ont fait élire les Présidents de la République, ces trente dernières années. Je ne me suis jamais caché derrière l’alibi du vote blanc, tant il est évident qu’il favorise le candidat représenté le plus fortement après le premier tour. Si je m’observe depuis trente ans, je ne vote pas POUR, je vote pour le MOINS PIRE, sans véritable conviction politique marquée, soutenant celui ou celle susceptible de faire le moins de dégâts possibles à notre pays. Je crois en la liberté d’expression, en la liberté d’entreprendre, en la liberté de penser. A ma modeste échelle, je suis fortement engagé dans la vie économique de mon pays, et ce depuis l’âge adulte. Cela a été la ligne directrice de mon itinéraire depuis l’âge de 20 ans. J’en ai 63 aujourd’hui.

La seule période de ma vie où je me suis engagé politiquement a été en 1976, lorsque je me suis impliqué dans le mouvement des jeunes giscardiens. S’il est effectivement complètement « has been » aujourd’hui, Giscard d’Estaing représentait à l’époque, un courant jeune et libéral, qui sortait de l’emprise traditionnelle posée par De Gaulle, puis son successeur Georges Pompidou. Constatant de l’intérieur, les magouilles politiques qui existaient déjà, même dans ce mouvement (j’offre telle mairie au parti communiste, contre celle-ci, sans me préoccuper de l’investissement de ses militants, ni de l’éthique politique prônée publiquement), je m’en suis vite désintéressé, écœuré, pour ne plus m’engager et m’occuper de la « vraie » vie (famille, travail, en cohérence avec mes idées de partage et de fraternité). Je ne suis adhérent d’aucun syndicat, d’aucun parti politique, d’aucune secte, d’ aucune religion. Je n’appartiens à aucun mouvement ésotérique. JE SUIS LIBRE ET INDÉPENDANT. Néanmoins, je suis inscrit dans mon monde. Passionné de géo-politique, je puis me qualifier comme un libre-penseur et un « homme informé ».

J’ai été interpellé par Emmanuel Macron, sans y porter réellement intention, par quelques mesures économiques qu’il a promulgué lorsqu’il était Ministre de l’Économie et des Finances. Pour moi, c’était un technocrate de plus, tel que nous en avons tant eu. Néanmoins, quelques mots saisis au hasard d’une interview télévisée, avaient attiré mon attention. Il y avait du « bon sens » dans ce qu’il disait.

En aout 2016, sa démission du gouvernement m’a interpelé. Cela sentait l’arrière-pensée politique à plein nez. J’ai commencé à être attentif. La création de son mouvement et ses déclarations n’ont fait que confirmer que ce que j’avais pressenti : son entrée en politique. Puis s’est déroulé toutes les péripéties politiques (de droite comme de gauche) auxquelles le citoyen lambda que je suis a assisté, avec amusement d’abord, puis avec consternation. On se croirait dans une vraie pièce de Feydeau. Il apparaissait de plus en plus clairement qu’il prenait une place dans le paysage politique. Néanmoins, beaucoup de flou était rattaché à sa personne. Que pensait et que penser de cet homme ? Est-il le Enième arriviste de la politique (elle est bonne la soupe!) ? Ou y-a-il un réel fondement ?

Je me suis procuré en janvier son dernier ouvrage « Révolution » pour essayer de comprendre les desseins de cet homme. En tout premier lieu le titre m’a surpris. « Révolution », titre d’un ouvrage par un homme qui ressemble à un jeune cadre dynamique. Cela semblait incongru.

Voici mon opinion. Je suis un écrivain. A ce titre, j’ai beaucoup lu : littérature classique, contemporaine, romans, essais, livres historiques, fantasy, science-fiction. Je dévore tout ce qui me semble de qualité, et je suis extrêmement sensible à la qualité de l’écriture. Il est pour moi facile de déterminer si un texte a été écrit par l’auteur lui-même, ou par un « nègre », souvent journaliste de métier. Les livres de « people » sont souvent de cette veine.

J’ai eu la surprise de lire un texte d’une grande qualité littéraire, rédigé dans une langue très proche des classiques du XIXè siècle. Dans ce domaine on ne peut pas tricher. Sur trois pages peut-être. Sur deux cent cinquante, impossible. En d’autres termes, ce livre a été écrit par un homme disposant d’une vraie culture littéraire. Cela ne s’invente pas. Quelqu’un qui possède une telle qualité littéraire dispose d’un esprit analytique clair, doté d’une bonne organisation de pensée et donc capable d’élaborer et de défendre de puissantes convictions.

D’autre part, ce livre, sans être un programme politique, aborde tous les grands sujets de politique intérieure et extérieure, fruit d’une vision personnelle et non électoraliste. Ce n’est pas un homme de parti. « Révolution » est un livre dans lequel il déroule sa pensée. Elle est claire, fouillée et repose sur des valeurs profondes d’humanisme et de partage. Il transparait qu’il a réfléchi, non pas comme un technocrate, mais comme un citoyen posant sa réflexion sur la société et surtout sur sa mutation. Le chapitre qui m’a le plus frappé est à la fin de l’ouvrage : le chapitre sur la CEE. C’est la première fois, depuis trente ans, que je lis un article clair, cohérent, sans concession, que j’ai compris, qui donne une idée précise de la crise que traverse l’Europe et quelles solutions adopter pour assurer sa sérénité.

On peut être en accord ou non avec son analyse. Pour moi, cela n’est pas la question. La question est de savoir qui a des convictions suffisamment construites et puissantes pour diriger notre pays dans une direction qui le sortira de son marasme ?

Je pense que l’ensemble des citoyens de notre pays cherche un homme de bon sens, ne lui racontant plus d’histoires et portant une ligne de pensée cohérente tout au long de son mandat. Emmanuel Macron me semble porter ces caractéristiques. Je ne sais quel sera le résultat des prochaines élections. Je ne sais si tout cela n’est encore qu’un « écran de fumée » suffisamment bien construit pour masquer une volonté de pouvoir. Pourtant, depuis janvier, je parle autour de moi de mon ressenti sur son livre et je suis attentivement l’évolution de sa campagne.

C’est rigolo. On dirait que tous les politiques de notre pays (de droite comme de gauche) mettent tout en œuvre pour se saborder eux-mêmes, se ridiculisant pour qu’il soit élu. C’est pitoyable, scandaleux, et ne nous donne sûrement pas confiance dans cette vieille classe politique que nous savons maintenant être complètement corrompue. Alors pourquoi pas Emmanuel Macron ? Ce ne sera pas pire que les autres…

Daniel Briez

, , ,

Poster un commentaire

PIERRE DU MOIS DE FÉVRIER 2017 – LA STROMATOLITE


LA PIERRE DU MOIS DE FÉVRIER 2017 – LA STROMATOLITE

LA PIERRE DU MOIS DE FÉVRIER 2017 – LA STROMATOLITE

Dès son deuxième mois, vous ne pouvez que constater que l’année 2017 prend son plein envol sur le plan évènementiel et énergétique. Le mois écoulé a été porteur d’un foisonnement d’émotions et de nouvelles expériences qui a commencé à mettre en évidence la densité de nos empreintes et de nos conditionnements. Le « nouveau » a bien du mal à se frayer le passage dans l’ « ancien », mais il y arrive !

Il n’est qu’à constater le nombre de décisions de vie majeures qui ont été prises en Janvier.

La Pierre du mois : la Stromatolite. Il met en évidence les vieux schémas de vos marasmes, de vos automatismes énergétiques, émotionnels et mentaux liés aux empreintes de souffrance et de manipulation provoquées par des chocs cellulaires qui entachent votre fonctionnement. Cette pierre dégage toutes mémoires inscrites dans votre trame cellulaire qui entrainent des automatismes inconscients vous faisant basculer dans l’ego et la souffrance mentale.

Boules de Jaspe Stromatolite, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Boules de Stromatolite, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Pour visualiser le fonctionnement de la Stromatolite, imaginez que vous arrivez au bord d’un point d’eau dans le désert. Vous mettez vos mains dans l’eau, et faisant cela, vous la troublez en mettant en mouvement la vase qui était déposée au fond de la mare. Vous attendez que les particules retombent au fond de l’eau avant de pouvoir vous désaltérer, mais l’ordre dans lequel elles le font, ne sera pas le même qu’antérieurement.

C’est exactement comme cela qu’œuvre l’énergie de la Stromatolite. Il permet d’être lucide sur nos résidus, et de confirmer si nos options de vie sont les bonnes. Et surtout, si elles ne sont pas empreintes de nos vieux conditionnements émotionnels.

Le mécanisme est le suivant : prise de conscience – dégagement – nettoyage. Vous pourriez penser que ce mécanisme est fatiguant, et qu’il serait plus confortable pour vous de vous en passer plutôt que de « gratter les vieilles croûtes ». Absolument pas ! Tout d’abord, pensez-vous que vous pouvez donner le top départ d’un cycle de vie de neuf années, commencé le mois dernier, en vous épargnant le grand nettoyage de Printemps ? Non ! C’est comme si vous construisiez les fondations de votre nouvelle maison  sur des marécages !!!

La Stromatolite agit comme le ferait une détox. Elle est d’autant plus la bienvenue qu’elle correspond à la période de l’année où l’organisme enclenche une détox hépatique pour accueillir les énergies du Printemps. Il est d’un grand intérêt pour accompagner ce mécanisme, car, en plus de faire le « ménage », il vous donne l’énergie pour le faire sans « pomper » sur vos propres réserves énergétiques. Il permet ainsi de ne pas vous épuiser dans ces mécanismes tout en ne les escamotant pas. En effet, si votre désir était de ne pas le faire, soit par « fainéantise », laxisme ou simplement par lassitude car Dieu sait si ces dernières années ont été fatigantes (on a l’impression de ne jamais voir le bout de ces processus de mutation), vous ne pouvez faire l’économie de cette mutation.
La Stromatolite soutient ce mécanisme d’épuration et permet à vos cellules de ne plus s’accrocher à ces « vieux meubles ». C’est une pierre fossile très ancienne et très organique qui ramène à l’énergie de l’Océan primordial, époque où la Vie a pris naissance à travers les premières cellules qui se sont constituées sous forme d’algues. Il s’agit d’une des premières formes de vie sur la planète et elles portent l’origine de notre conscience sur cette planète.

Boules de Jaspe Stromatolite, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Boules Stromatolite, photo ®Cristaux et Santé, 2017

Elle vous permet de clarifier vos intentions profondes, de retrouver votre espace personnel, de clarifier vos axes et de renforcer vos idées quant à la direction que vous voulez donner à votre vie, sans pour autant puiser dans vos réserves vitales et vous épuiser.

Surtout, au cas où vous ne vous en seriez pas rendu compte, elle vous permet de prendre conscience que toute pensée malveillante et gratuite se retourne en premier lieu contre celui (ou celle) qui l’émet et attaque sa vie cellulaire.

La Stromatolite efface les traces de ces mécanismes en vous et permet de préserver la vie et la vitalité de fond si vous en êtes la cible. Il vous permet de mieux respirer, de vous sentir plus disponible, de disposer de plus d’espace. Ceux qui acquièrent cette lucidité par rapport à leur terrain, créent un espace favorable à leur développement et à l’éradication de leurs « vieux démons ».

La Stromatolite apporte l’énergie du cœur et de la compassion qui accélère le processus de nettoyage à tous les niveaux. Ainsi, vous serez tout neuf pour accueillir les énergies de résurrection du Printemps. Il est clair aujourd’hui que nous ne pouvons plus nous satisfaire des vieilles solutions, surtout celles qui ne respectent pas notre intégrité et notre conscience. Les exemples « fracassants » que nous offrent la vie politique actuelle en sont la puissante manifestation. A bas l’ « ancien ». Vive le « nouveau ».

Je vous souhaite une période favorable.

Amour et Lumière

Daniel

Retrouvez la pierre du mois de Février 2017 : la Stromatolite sur www.cristaux-sante.com

Retrouvez la pierre du mois de Février 2017 : la Stromatolite sur www.cristaux-sante.com

Conseils d’utilisation

Munissez-vous d’une boule de Stromatolite de 1/1,8 kg. La boule est préférable à toute autre forme de pierre. A poids égal, elle est beaucoup plus puissante.

Prenez-la en main aussi souvent que possible et jouez avec. Laissez-vous porter simplement par son énergie, sans réfléchir. Éventuellement, laissez monter à votre pensée, les réflexions que vous pouvez avoir sur l’origine des choses qui vous font souffrir, ou sur les habitudes de jugement ou de pensées négatives que vous pouvez avoir vis-à-vis de personnes qui vous ont fait du mal. Chaque fois que cela se présente, mettez sur ces pensées une énergie de compassion et d’ouverture, et respirez. La pierre vous y aidera puissamment.

Si vous le sentez, n’hésitez pas à dormir avec la pierre. Son travail sera d’autant plus efficace. Attention ! Cela est valable pour toute pierre avec laquelle vous dormez, votre sommeil ne doit jamais être inconfortable du fait de la présence de la pierre. Si cela se produit, n’hésitez pas à poser la pierre sur votre table de nuit, et à poursuivre votre nuit tranquillement. Vous recommencerez la nuit suivante, jusqu’à ce que vous « apprivoisiez » l’énergie de la pierre.

N’oubliez pas de nettoyer votre pierre après chaque usage en l’immergeant quelques heures dans un bol d’eau claire. Bon travail.

 

Actualités du mois

Nous venons de terminer la rédaction de notre dernier livre avec Wydiane qui sera publié aux Éditions Leduc : « Les 12 pierres essentielles pour votre bien-être ». Il sort le 24 Avril prochain.

Le cycle de formation 2017 se profile. Les stages débuteront au début du deuxième trimestre par « La Couleur vibratoire ». Réservez vos places sans attendre. Nous avons été dans l’obligation de refuser des inscriptions l’année dernière, faute de place.

Je serai personnellement présent sur le salon Vivre Autrement, au Parc Floral à Vincennes (Paris), en mars. Vous pourrez aussi rencontrer mon épouse, Wydiane, sur tous les salons de la saison (programme sur notre page Facebook).

 

 

, , , , , ,

Poster un commentaire

LA PERCEPTION DE L’EXISTENCE NE REPOSE PAS SUR DES CROYANCES


L’ensemble des questions existentielles que vous pouvez vous poser ne peut trouver réponse sur un champ de réalité reposant sur des croyances erronées. Ainsi en est-il d’un être qui pense percevoir le sens de ce qu’il est et de ce qu’il doit faire, mais qui se trouve confronté à une impossibilité matérielle de réaliser ce qu’il porte, sans comprendre le sens de cette impossibilité.
Vous avez donc à abandonner la perception et la croyance que vous avez de l’âme. L’âme n’est pas cette version mentale et « éternelle » de votre ego sur laquelle vous avez basé votre croyance en l’éternité. Il n’existe pas dans l’univers de construction énergétique de cet ordre. En d’autres termes, l’âme telle que vous la concevez n’existe pas. Partant de là, l’ensemble des perceptions et des croyances reposant sur l’âme ne sont que constructions purement mentales. Il ne faut pas chercher plus loin la raison de votre impossibilité à appréhender votre atemporalité et votre éternité. Or, tant que vous ne sortez pas de votre temporalité, vous ne pouvez percevoir la tessiture de la Conscience, et donc ne pouvez ajuster votre parcours d’expérimentation aux besoins des perceptions de votre conscience.

Je sais qu’il est extrêmement difficile pour vous de comprendre ces phrases. Pourtant, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous vous trouviez dans l’impossibilité de localiser physiquement votre âme ? Pourquoi également éprouviez-vous parfois la sensation d’être plusieurs corps à la fois, placés en différents temps ou différents lieux ? La réponse se situe dans ce mode de perception.

L’adjonction d’un « cinamum* » temporel permet à votre structure d’appréhender ce qu’elle est. L’abandon des croyances nécessite une grande fluidité. Vous pouvez partir du principe que vous ne comprenez rien à ce qui vous définit et vous entoure, et que toute tentative allant dans le sens d’une définition de votre environnement et des systèmes qui vous régissent, est, par définition, vouée à l’échec, car reposant sur l’émanation de sensations et de perceptions d’un système (vous) perçu à partir d’une base erronée. Quelle peut-être la solution ?

Simplement vous contenter de vivre votre réalité spatio-temporelle, sans tenter de la définir, mais en répondant positivement aux stimuli de toutes sortes que vous adresse l’univers. La création d’espace-temps qui en résultera vous permettra alors de retrouver un nouveau mode de perception établissant un lien entre votre réalité spatio-temporelle et la Conscience manifestant une expérience à travers vous.

 

* cinamum : structure temporelle reposant sur un fractionnement de l’espace-temps permettant d’établir un focal entre la perception atemporelle d’un système et sa matérialisation dans un espace-temps défini.

, , , , , , , ,

1 commentaire

LA CONFIANCE DU MARCHEUR


L’inexorable Sens du Temps déroule son altérité et entretient son ambiguïté avec l’être. Longtemps, l’homme s’est demandé qui il était et le pourquoi de sa présence sur la planète. Longtemps, il a regardé les étoiles, le vent, la mer, à la recherche de l’insondable, ce qui fait qu’il est au-delà de toute éternité et qui fait qu’au-delà de ses systèmes de croyance, il demeure l’évidence d’exister hors du temps, au-delà de l’espace et de la Vie.

L’Homme a à se retourner vers lui-même et à abandonner, une fois pour toutes, cet espèce d’enfantillage qui consiste à déclarer haut et fort, ou timidement, qu’il ne sait pas.

L’altérité de la Conscience est une perversion de l’ego qui donne à penser qu’il sait, alors qu’il masque la perception essentielle du Marcheur. Le Marcheur des Mondes brandit cette altérité. Il est à la fois être d’ambivalence mais aussi symbole de synthèse conduisant inexorablement à l’expérience de l’Unité.

Pourquoi alors ne pas l’admettre ? Chaque homme et chaque femme de cette planète est un Marcheur. Alors, que signifie cette errance qui consiste à détruire la Vie, à courir après des chimères et à demeurer dans cet éternel questionnement, comme s’il ne savait pas.

L’empreinte de la Conscience est une chose rare et pourtant omniprésente. Elle s’esquive toujours lorsque l’on croit l’avoir atteinte ou comprise. Elle s’échappe de toute formulation car toute formulation ne revêt que la parcellisation des mots. En d’autres termes, la Conscience est informulable.
Alors que faire ? Le seul mot que vous pouvez poser, qui agit comme un sésame sur l’être est : CONFIANCE.

Vous SAVEZ, vous ÊTES, vous DEMEUREZ, et les questions s’effacent. L’altérité demeure car elle constitue les fondements de l’Homme. Mais l’inconfort du questionnement disparaît et seul demeure la réalité d’être.

, , , , , , ,

1 commentaire

PIERRE DE L’ANNÉE 2017 : LA RHODONITE


La Pierre de l’Année donne des indications précises sur la fréquence énergétique qui dominera l’année, sur le plan planétaire. Elle a donc une incidence profonde sur la « coloration » des évènements que vous vivrez tout au long de l’année. Il sera particulièrement intéressant pour vous de les regarder au filtre de l’exposé qui suit.

L’année 2016 était placée sous l’égide de l’Aigue-marine. Pierre de communication par excellence, elle active tous les mécanismes de communication, à tous les niveaux, et notamment elle révèle les non-dits qui perdurent. Tout ce qui n’était pas dit, apparaît en surface. Si nous observons avec un certain recul l’année 2016, nous pouvons constater que cela s’est avéré exact sur un certain nombre de points, sur le plan politique :

  • le Moyen-Orient a révélé au grand jour ses véritables luttes d’influence. Il a toujours été le théâtre où se sont affrontées les grandes puissances. Au lieu d’intervenir en sous-main comme elles le faisaient antérieurement, les évènements ont révélé leurs actions au grand  jour. La Russie a choisi son camp et intervient militairement en Syrie. Les Etats-Unis ont montré qu’ils ne voulaient plus prendre position et se faire les garants de la démocratie, et laissaient les populations civiles dans un pays en guerre sans assistance (tout en criant au haro !). Bachar El Hassad a montré son vrai visage en n’hésitant pas à utiliser les populations civiles comme otages, et en les massacrant par bombardements interposés. Les forces rebelles, en se retranchant dans des zones civiles (Alep, par exemple) ont fait de même. La CEE, mise à part la bonne conscience que lui donne l’illusion de l’intervention de quelques avions sur des points stratégiques de Daech, a montré son incapacité à porter assistance à des populations en grave difficulté, déclenchant par conséquence l’énorme vague d’immigration de populations qui cherchent simplement à survivre.
  • Dans le même mouvement, le nationalisme des pays de la Communauté Européenne et son refus de gérer l’immigration causée par les différentes guerres africaines a révélé l’égoïsme des pays nantis qui préfèrent satisfaire et protéger de soit-disantes richesses nationales qui pourtant ont été créées par l’énorme vague d’immigration des années soixante (la France a la mémoire courte !).
  • La classe politique française a montré au grand jour qu’elle n’était qu’un territoire de jeu pour une classe de politiciens cherchant à préserver les acquis de leur position sans se préoccuper des besoins d’un pays en pleine mutation dans ses structures morales, industrielles et économiques. La place n’est pas donnée à la génération montante.
  • Les États-Unis ont enfin révélé la vision rétrograde d’une société tournée vers elle-même et vers le mirage de l’argent au détriment des plus pauvres.
  • Les médias, par ailleurs, ont montré leur incapacité à être le reflet d’une société mutante, étant complètement au service d’un microcosme théocratique ne prenant pas en compte les innombrables initiatives de changement qui se mettent en place sur le plan local et individuel. La majorité silencieuse se réveille.

En d’autres termes, les masques tombent et le mérite de cette année 2016 aura été de montrer la vraie face d’une classe dirigeante mondiale ne se cachant plus derrière les discours démagogiques qui ont pu faire illusion durant ces quarante dernières années.

Sur le plan positif (et il y en a beaucoup), nous assistons à une énorme levée de la jeunesse et des classes anonymes qui se désintéressent totalement du jeu des politiques politiciennes, se recentrent sur leur champ local, et innovent, créent, mutent, se solidarisent et rejettent en bloc les institutions, et cela dans le monde entier. La jeunesse rejette le poids des systèmes vieillissants et narcissiques ne répondant qu’à eux-mêmes. S’il est moins spectaculaire et ne fait pas l’intérêt des médias, ce mouvement est celui d’un monde futur s’appuyant sur des fondations altruistes de solidarité et de partage et les fabuleux développements technologiques qui s’annoncent.

Malgré ces aspects qui pourraient sembler désastreux, cette vague donne tous les signes de l’émergence d’une conscience se libérant du poids des vieilles hiérarchies et manipulations. Elle profile l’aube d’un horizon où l’amour et le partage s’amplifient, et finiront par prendre le pas sur les égoïsmes individuels.

Sur un plan individuel, il est clair que l’année 2016 a été pour chacun l’année des clarifications de tout ordre, des nettoyages familiaux par lesquels, souvent, de vieux conflits ou de vieilles souffrances ont été mises au jour, ce qui a permis à chacun de prendre ses positions et de s’ouvrir à un monde nouveau. Chacun a pu constater, durant l’année écoulée, la rapidité des mutations et des décisions personnelles qu’il vous a fallu assumer, souvent en très peu de temps, même si elles engageaient la totalité de votre trajectoire de vie (travail, famille, couple, relations personnelles).

Alors que nous réserve l’année 2017 et la Rhodonite.

La Rhodonite est la matérialisation concrète de l’Amour dans la Matière. Il est évident que le mot « Amour » est le plus mal compris de la planète. Pourtant c’est l’énergie que tout le monde connait et dont tout le monde est porteur cellulairement. Qu’on en soit conscient ou non, c’est l’énergie qui a déclenché notre naissance. Nous sommes tous porteurs de cette énergie, mais nous l’avons affublée d’innombrables filtres qui nous ont fait perdre de vue la réalité de son énergie.

Qu’est-ce que va révéler l’énergie de la Rhodonite en 2017.

En tout premier lieu, mettre en évidence tous les aspects, tous les positionnements, toutes les croyances qui empêchent cette énergie de se révéler au monde. Sur un plan collectif, le manque d’amour généré par toutes les actions personnelles ou collectives, de tous ordres, deviendra de plus en plus difficile à supporter, surtout qu’elles ne pourront plus être cachées. C’est ainsi qu’une action orientée vers un profit individuel au détriment d’un plus grand nombre deviendra insupportable à toutes les personnes qui en seront touchées. Cela amènera à privilégier le bien-être collectif plutôt que l’intérêt individuel.

L’observation de ces mécanismes permettra à chacun d’observer le manque d’amour que peut véhiculer ce type d’attitude, et surtout le manque d’amour de soi-même et de reconnaissance de soi qui y est contenu. Le premier pas nécessaire pour atteindre un état de bien-être est de s’aimer dans les petites choses que nous sommes, même si elles nous paraissent mesquines ou insignifiantes. Aimer notre égoïsme, par exemple, au lieu de se juger pour cela. Nous aimer pour cet égocentrisme forcené que nous cultivons quotidiennement alors que tellement d’êtres, à proximité de ce que nous sommes et de l’endroit où nous vivons pourraient avoir leur vie sensiblement modifiée par une simple attention ou un simple regard de notre part.

Aimer la différence. La France est un des pays les plus racistes qui soit. Même si vous n’avez pas l’impression de l’être, observez le regard que vous posez sur un clochard, un SDF, un émigrant ou simplement quelqu’un qui est d’une culture différente de la vôtre (un parisien à Marseille, un marseillais à Lille, un belge à Paris), ou porteur d’un handicap. Vous observerez que vous réagissez à la simple présence de la différence (simplement déjà par le fait qu’elle attire votre attention), et cela est d’ores et déjà du « racisme ».

Aimer vos défauts. Vous êtes les plus sévères juges des défauts que vous vous connaissez. Avez-vous déjà pris conscience que le fait de juger vos « défauts », au lieu de tenter de les réguler, vous empêche d’en comprendre réellement la nature. Vous vous arrêtez au « jugement », et ne regardez pas au-delà. Vous prenez alors la décision de pallier à ce « défaut », mais comme vous ne le regardez pas réellement, puisque vous n’en observez que le déséquilibre, vous ne pouvez en apprendre la qualité qu’il recouvre.

Prenons l’exemple de quelqu’un qui juge les autres (ce qui est souvent le cas quand vous vous jugez). Avez-vous observé que cette énergie du jugement masque la capacité que vous avez de prendre conscience d’un fonctionnement qui ne voit peut-être pas les autres et un besoin d’harmonie et de perfection qui ne peut que vous conduire à vous améliorer. En d’autres termes, l’énergie du « jugement » semblant « négative » à un premier niveau, ne l’est pas, au-delà de ses apparences.

Aimer vos colères. Savez-vous que la colère, dans la plupart des cas, est générée par un mécanisme de défense qui engendre un violent rejet provoquée par une atteinte à votre intégrité. Les atteintes à votre intégrité, lorsqu’elles sont répétitives, peuvent aller jusqu’à vous détruire physiquement parlant. Votre colère est donc souvent légitime. Il s’agit d’un mécanisme vital de préservation. Aimer votre colère équivaut à vous respecter et à aimer cette capacité que vous possédez d’assurer votre survie.

Sur le plan collectif, nous verrons émerger en 2017 un certain nombre d’évènements qui produiront une amélioration du bien-être collectif. Il peut s’agir de ce qui pourrait sembler, de prime abord, comme de simples développements mercantiles, mais qui seront de véritables avancées pour l’amélioration du mode de vie de l’humanité.

L’égoïsme des systèmes institutionnels deviendra de plus en plus insupportable et provoquera un rejet et des sanctions vis-à-vis de leurs promoteurs. On peut ainsi s’attendre à vivre de très grosses surprises lors des prochaines échéances électorales qui refléteront le rejet de la population face à cet égoïsme. Cela se traduira également à l’échelon local et même familial où l’émergence des anciennes valeurs de solidarité et de partage se renforceront.

Sur le plan personnel l’affectif deviendra une énergie qui prédominera sur des objectifs plus généraux que vous avez pu avoir antérieurement (carrière professionnelle, entrepreneuriat, etc). En fait, la relation individuelle pèsera beaucoup plus lourd dans la prise en compte de la qualité de vie. Vos objectifs changeront. Vous observerez qu’il est plus important pour vous de développer une relation de proximité de grande qualité avec les personnes que vous cooptez, plutôt qu’un tissu social élargi qui ne nourrira pas suffisamment votre affect. En fait, votre relation à l’amour va changer. Vous la trouverez moins encombrante, plus riche, plus épanouissante, qu’elle soit sur un plan proche (avec votre partenaire ou vos enfants, par exemple), ou sur un plan plus large, avec des relations moins nombreuses mais de meilleure qualité. Elles seront surtout plus impliquantes sur un plan personnel. L’amour ne sera plus un handicap social ou un domaine réservé (comme on le cantonne trop souvent), mais un moyen de vous développer et d’aborder de nouveaux champs de conscience en approfondissant des relations différentes. L’important n’est plus la quantité mais la qualité.

Vous serez ainsi amené à reconsidérer votre rapport à l’amour par rapport au passé, surtout dans ses épisodes de rupture affective. Vous percevrez que même dans les situations qui vous ont le plus blessé, il en est ressorti de belles choses qui vous ont fait grandir, et ces mémoires « difficiles » s’effaceront progressivement.

En conclusion, les mutations que nous avons connues se poursuivront aussi rapidement. L’énergie se concentrera sur une sphère plus limitée mais de meilleure qualité qui, à terme, débouchera sur un monde de meilleure qualité. Je souhaite à chacun une belle année d’amour, de prospérité et de développement.

Daniel Briez

4 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :